Allaiter et être enceinte

Maman d’un adorable bébé que vous allaitez, vous vous retrouvez à nouveau enceinte. Se pose alors très vite la question : poursuivre l’allaitement ou sevrer bébé ?

Votre petit ange vient d’arriver et vous en frétillez d’émotion en le regardant. Vous avez décidé de l’allaiter, et après des débuts quelque peu chaotiques (engorgements mammaires, mamelons très sensibles, tétées non-stop…), petit à petit un rythme s’est installé. Du coup, au lieu de « tenir » quelques semaines pour le bien du petit ou pour faire plaisir aux autres, vous prolongez l’expérience de votre propre chef, réalisant avec bonheur que plus l’enfant grandit, plus l’allaitement devient facile et agréable.
En parallèle, à peine avez-vous accouché qu’on vous a parlé contraception. Certaines sont reparties de la maternité avec une ordonnance de micropilules progestatives  à commencer quinze jours plus tard. D’autres jeunes mamans, pour de multiples raisons, ont préféré ne rien prendre tant qu’elles allaitaient et/ou tant qu’elles n’avaient pas eu leur retour de couche (premières règles après la naissance de bébé).

Produire du lait demande beaucoup d’énergie. Allaiter et être enceinte en même temps est exigeant pour votre corps. La question se pose : le fait d’allaiter pendant la grossesse pourrait-il limiter les ressources disponibles pour le fœtus ? Si votre alimentation est correcte et que vous êtes bien nourrie et en bonne quantité, la croissance de bébé ne sera pas impactée. Privilégiez alors une alimentation riche en vitamines, minéraux, fer et veillez à bien vous hydrater.

Pendant l’allaitement, une hormone appelée ocytocine est libérée. Cette hormone est responsable des contractions pendant l’accouchement. Cependant, les hormones de la grossesse bloquent l’effet de l’ocytocine. Si votre grossesse se déroule bien, vous n’avez donc pas davantage de risque de faire une fausse couche ou d’accoucher prématurément.

La quantité de lait produite diminue en raison de la grossesse. Si l’enfant allaité a plus de 6 mois, il commence une alimentation plus solide et ce n’est donc pas gênant. Cependant, si l’enfant a moins de 6 mois et qu’il se nourrit exclusivement de lait, il faudra penser à compléter avec du lait artificiel. Il est également possible que la composition du lait change et qu’il devienne plus « salé ». On observe que les enfants allaités pendant une grossesse ont tendance à être sevrés généralement pendant le 2ème semestre.

Vous pouvez aussi décider de sevrer votre enfant.  Dans ce cas, l’écoute de votre enfant est nécessaire pour que le sevrage soit harmonieux. Pour votre confort, il est conseillé de procéder au sevrage de manière graduelle. Vous pouvez prévoir environ 4 semaines pour un sevrage complet. L’important est de ne pas éliminer 2 tétées consécutives. Si il a plus de 9 mois, vous pouvez utiliser la technique « ne pas offrir, ne pas refuser ».
Si la diminution des tétées est inconfortable, vous pouvez presser délicatement vos seins pour faire sortir un peu de lait au moment de la tétée sautée afin de vous soulager.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser