Bébé est constipé : que faire ?

Quand les bébés ne sont pas allaités, la constipation peut être fréquente. Le plus souvent, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. On vous donne quelques conseils avant de consulter.

Comment savoir si bébé est vraiment constipé ?

Les petits soucis intestinaux sont très fréquents chez le nouveau-né âgé de moins de 30 jours. Penser que bébé constipé parce qu’il ne fait pas de selles pendant deux jours est une interprétation souvent pessimiste ! D’un point de vue médical, on considère que bébé est constipé quand il rempli moins d’une fois par jour sa couche s’il est nourri au sein (le lait maternel est mieux adapté à son transit intestinal) et moins de trois fois par semaine s’il est nourri au biberon.

Il faut savoir que la constipation « fonctionnelle » du nourrisson est appelée ainsi parce qu’elle n’est pas liée à une pathologie. Il s’agit d’un épisode banal, fréquent et sans gravité, même s’il peut entraîner de grandes inquiétudes chez les parents.
En cas de constipation, des symptômes précis sont associés à la rareté des selles : selles irrégulières, décolorées et sèches (comme des billes), maux de ventre (coliques) soulagés par la mise sur le ventre et l’émission de gaz.
En résumé, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure si bébé n’a pas de vomissements associés (ils pourraient être signes d’occlusion intestinale), n’a pas d’anomalie de croissance ou de perte de poids, a toujours de bons réflexes, n’a pas de ballonnements importants et ne se tord pas de douleur quand on lui palpe le ventre.

Quelles sont les solutions pour aider bébé ?

Ne pas paniquer ! Le phénomène est souvent intensifié en raison de l’inquiétude des parents, très focalisés sur la constipation de leur bébé qui ont souvent tendance à surveiller leurs selles avec trop d’insistance, ce que l’enfant ressent… Et le stress peut être source de constipation chez certains bébés.
Pour l’aider, on reste calme et on évite au maximum les gestes agressifs comme les lavements et les « manipulations anales » (mettre un thermomètre à bébé pour provoquer un réflexe, lui mettre des suppositoires, etc…) qui ne feraient que renforcer l’angoisse de bébé et le bloqueraient davantage. Avant de vous précipiter sur les suppositoires à la glycérine par exemple – qui fonctionnent bien mais peuvent retarder l’acquisition du réflexe naturel de défécation – quelques solutions simples peuvent soulager bébé.
Vous pouvez lui préparer un biberon par jour avec de l’eau d’Hépar (pas plus d’un biberon car la richesse en magnésium et en calcium de cette eau n’est pas forcément sans danger pour les reins des nourrissons), changer éventuellement de lait si bébé est nourri au biberon, éviter la farine (elle constipe) et si bébé a commencé la diversification alimentaire, vous pouvez augmenter un peu sa ration quotidienne de fruits et de légumes qui contiennent plus de fibres.

Dans tous les cas, si votre inquiétude et ces symptômes persistent, n’hésitez pas à consulter, ne serait-ce que pour éviter de laisser monter une pression néfaste pour vous et bébé !

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser