Prénom de bébé : casse-tête ou plaisir ?

A comme Aide.

Vous y pensez tous les jours, vous hésitez… Vous n’avez toujours pas trouvé de prénom ! Heureusement, vous pouvez trouver de l’aide : sur internet, dans les guides officiels, auprès de votre famille, avec vos amis…. Vous avez le choix parmi des milliers de possibilité !

B comme Beau.

Votre bébé aura le plus beau prénom que vous trouverez. Il sera unique pour lui, et il le portera toute sa vie. Original oui, mais déplacé non ! Pensez également à l’accord avec votre nom de famille.

C comme Court.

C’est bien connu, tout ce qui est petit est mignon ! Certains parents optent pour des prénoms à deux, trois syllabes pas plus : Léa, Noa, Anis, Emy, Ilan…C’est la tendance !

D comme Deux.

Même avec toute la volonté du monde, vous n’arrivez pas à vous décider entre deux prénoms ? Ultime solution : les combiner ! Le résultat n’est pas forcément farfelu, bien au contraire ! Janelle et Della par exemple peut devenir Janella. Oscar et Mathis peut donner Otis. Astucieux non ?

E comme Emma.

ou Emmy,  Emilie, Eva, Eve ! Si vous procédez par lettre, vous aurez des multitudes de choix !

F comme Famille.

Un grand-père, un vieil oncle, un cousin lointain. Parfois le poids de la famille pèse sur le choix du prénom. Une vieille tradition peut vous pousser à choisir pour votre bébé, le prénom d’un ancien de la famille, d’une personne qui a compté. Mais si ce nom ne vous plait pas, il reste toujours l’astuce des deuxième voire troisième prénom…

G comme Grèce.

Les prénoms renvoyant à l’époque de la Grèce antique peuvent plaire par leur côté inspirant et rare. Ils renvoient pour certains à des personnages symboliques, à de hauts faits de la mythologie. Et puis, à l’instar du prénom Jules, ils sont assez rétros. En voici une panoplie : Hippolyte, Alexandre, Nataniel, Hector, Calixte ou encore Faustine.

I comme Idole.

Dans les années 80, il était tendance de donner le prénom de son idole à son propre bébé. Aujourd’hui, qu’en est-il ? Peut-on encore appeler son enfant Elvis ou bien Prince ? Pour certains parents, ce choix est une façon de transmettre une petite histoire à leur bébé. (Liam Gallagher, leader du groupe anglais Oasis, n’a pas hésité à appeler son fils Lennon). Pour d’autres, cela manque un peu d’originalité…

J comme Jumeaux.

Pour deux bébés qui se ressemblent, faut-il nécessairement opter pour des prénoms qui se ressemblent ? Jules et Julia, Léa et Léna, Romain et Roméo ? Autre idée : les anagrammes ! Comme Nael et Lena. Des prénoms presque similaires peuvent parfois faire plaisir aux parents, mais choisir deux prénoms bien distincts pourra sans doute aider les professeurs ou autres amis à les distinguer plus facilement !

L comme Lucas.

Dans le top des prénoms pour un garçon ! Il est suivi de très près par les prénoms d’inspiration biblique comme Gabriel, Léo, Noah ou Adam.

M comme Mixtes.

Garçon-Fille, Fille-Garçon. Il y a une recrudescence de l’attribution des prénoms mixtes : Frédérique, Bénédicte ou Dominique. D’autres sont un peu plus provocateurs : certaines filles se prénomment aujourd’hui Jean et certains garçons Clara ou encore Emma ! Signe d’une évolution des mœurs concernant les genres ou tout simplement l’envie d’originalité ? Voici dans l’ordre, ceux qui sont le plus attribués : Camille, Noa, Lou, Charlie, Andréa, Sasha, Alix, Eden, Loan.

N comme Nouveauté.

Place à la nouveauté et à l’invention ! Et oui, certains parents recherchent la perle rare. A enfant unique, prénom unique ! Inventer un prénom à partir d’autres ou personnaliser l’orthographe se fait de plus en plus souvent. Voici un petit palmarès de ces nouveautés : prénoms inventés à partir de Léa ou Léna : Lioa, Iléane, Laona, Leyna. Pour les prénoms improvisés : Linaya, Nola ou encore Louwenn.

O comme Originalité.

Of course ! L’originalité fait partie du critère essentiel à prendre en compte dans le choix du prénom. Mais très chers parents, ne vous laissez pas totalement inonder par la singularité, l’insolite ou la fantaisie. On ne sait jamais, un prénom aussi unique soit-il peut aussi être difficile à porter…

R comme Région.

Cela peut faire plaisir de donner à bébé un prénom originaire de sa région d’enfance. De plus, les prénoms régionaux vont connaître un véritable essor. Qu’ils soient d’origine basque (Maika), ou bretonne (Garlonn), ils mettent en avant la préservation et l’histoire de ces cultures.

S comme Stars.

Voici une petite sélection amusante des prénoms de nos enfants-stars, les plus atypiques.  Shiloh : la fille d’Angelina Jolie et de Brad Pitt porte le nom d’une célèbre bataille de la guerre de Sécession. Zuma Nesta Rock : le fils de Gwen Stefani. Bronx Mowgli : le fils de la chanteuse Ashley Simpson et de Pete Wentz. En voici un dernier pour la route : Kal-ei (le prénom kryptonien de Superman) est le fils de Nicolas Cage et sa compagne Alice Kim. Les People ont beaucoup d’imagination !

V comme Ville.

Oui. Les noms de ville peuvent vous aider à choisir un prénom à votre bébé ! Une ville a une histoire, une ambiance, une symbolique. Cela peut-être la ville où votre enfant a été conçu, la ville dont vos grands parents sont originaires, la ville que vous aimez par-dessous tout… Ce choix a un côté tendance quand on choisit des “romantic cities” : Venise, Paris, Florence, Sofia. D’autres villes le sont un peu moins : Kingston, Washington, Dakota…

Z comme Zion.

Parce que c’est un prénom coup de cœur ! Et qu’il y en a sûrement un qui vous plait à vous, et rien qu’à vous !

 

 

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser