Des jumeaux ! Comment les accueillir en toute sérénité?

L’arrivée de jumeaux est souvent vécue comme une aventure hors norme. Pour autant, cela n’implique pas systématiquement de doubler tout ce qu’on doit prévoir pour un seul enfant. Comment mettre en place une organisation fluide et optimale pour la maman et assurer le bien-être des deux enfants?

Voici les conseils de Corine Beaumont N’Dri, infirmière puéricultrice en PMI et membre de l’ANPDE.

Savoir anticiper

« Nous sommes familiarisés à l’accompagnement à la parentalité pour des naissances multiples. Nous devons rassurer les parents et leur apporter les clés pour que l’arrivée de plusieurs bébés ne soit pas source d’angoisse mais au contraire une aventure tout à fait gérable. Qu’il s’agisse d’organisation, de logistique ou d’équipement, l’essentiel réside dans la capacité des parents à anticiper. C’est très tentant d’acheter quantité de matériel spécialisé en double exemplaire, les nouveaux parents veulent ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants. Mais le matériel peut être couteux et quelques conseils sont nécessaires pour éviter les écueils.»

Comment consacrer du temps à chacun ?

D’une manière générale, il est recommandé de dégager un temps individualisé pour chaque enfant. Par exemple, vouloir allaiter ou donner le biberon aux deux en même temps est inutile, voire déconseillé. « Les parents se rendront vite compte que les nourrissons ont des besoins rarement simultanés. Concernant plus spécifiquement l’allaitement, si la maman est fatiguée, on peut procéder à un allaitement mixte, une tétée sur deux. Il vaut mieux une maman sereine qu’une maman épuisée par un allaitement trop fatiguant. »
Dans le cas d’une naissance gémellaire, les familles ont la possibilité de faire appel à une TISF (technicienne d’intervention sociale et familiale) qui a pour mission d’aider la maman pour qu’elle se repose. La CAF (Caisse d’allocation familiale) prend en charge un volume horaire en fonction du quotient familial et pour les petits budgets, cette aide est totalement prise en charge.

Côté matériel de puériculture, Faut-il tout en double ?

Le lit.

C’est l’élément indispensable : si les familles disposent de deux berceaux, tant mieux, mais le lit à barreaux, de la naissance à 3 ans, est le mieux adapté. Et dans le cas de naissance gémellaire, deux lits s’imposent. « Toutefois, lors des trois premiers mois, je laisse les mamans mettre les deux bébés dans le même lit le temps de la sieste. Ce n’est pas un problème tant qu’ils n’y passent pas la nuit entière. En revanche, le tour de lit décoratif est fortement déconseillé pour la prévention de la mort subite du nourrisson. »

La poussette.

Le modèle « double », utilisable de 0 à 5 ans, est un bon compromis pour éviter d’acheter les éléments séparément et être autonome lors des sorties. Le plus important est de respecter les normes de sécurité en vigueur. Mais il est bien sûr possible également d’utiliser en même temps une poussette simple et le portage en écharpe : en alternant les places, cela permet en outre de faire bénéficier chaque enfant, à tour de rôle, d’un contact privilégié.

La baignoire.

Une seule suffit et le modèle le plus simple est à recommander. « Je déconseille aux parents les accessoires de type siège de baignoire ou autre tapis de bain qui n’apportent pas de confort au bébé mais au contraire des risques supplémentaires. Le bain est un moment privilégié de partage entre l’enfant et son parent, lequel doit le tenir sans jamais le lâcher et être attentif à sa sécurité. Et nettoyer la baignoire entre chaque enfant. »

La table à langer.

Même si un seul exemplaire semble indispensable, elle ne trouve pas toujours sa place dans les petits espaces. « Un matelas à langer posé sur une table peut tout à fait convenir en prenant soin de toujours garder une main sur l’enfant le temps des soins : un conseil identique pour les vraies tables à langer ! »

Le biberon.

Le plus simple – et donc peu onéreux (environ 5 euros) – suffit amplement. En revanche, le nombre d’exemplaires n’est pas à négliger, des biberons propres à disposition permettant de gagner du temps ainsi que des biberons préparés à l’avance. Les chauffe-biberons ne sont pas indispensables mais il est très déconseillé de réchauffer les biberons au micro-onde qui augmente le risque de brûlure du fait de la mauvaise répartition de la chaleur. D’autre part, bébé peut tout à fait manger son repas à température ambiante. La stérilisation, quant à elle, n’est pas obligatoire : un bon lavage au goupillon peut tout à fait suffire.

 

 

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser