Fesses rouges : de la douceur et de l’air

par le Dr Séverine FONMARTY, pédiatre

Les érythèmes fessiers du nourrisson (communément fesses rouges) tendent à devenir moins fréquents grâce à l’amélioration des couches vendues dans le commerce et des modifications des habitudes d’hygiène.

Autour des orifices du siège et des les plis, les microbes, bactéries et levures, sont nombreux et prolifèrent facilement sous l’effet de la macération et de l’occlusion de la couche.
De plus, pour compliquer les choses, certaines bactéries produisent des sécrétions enzymatiques irritantes.

Les couches elles-mêmes contiennent des produits potentiellement irritants, voire allergisants (colophane, conservateurs), sur des peaux de bébé déjà fragilisées.

Enfin, toujours dans les facteurs déclenchants, si vous utilisez pour la toilette des savons ou des produits d’hygiène détersifs, cela peut aggraver cette irritation.

L’érythème fessier ne touche pas que les fesses, mais l’ensemble du siège, surtout les zones « bombées » qui frottent avec la couche : les bourrelets de la face interne des cuisses, les grandes lèvres et le pubis chez la petite fille, le scrotum chez le garçon.

Votre médecin prescrira un traitement adapté en fonction du type d’érythème fessier et de la présence ou pas de signes de surinfection.

Néanmoins, vous devez appliquer certaines mesures pratiques dans tous les cas :

– réalisez une toilette matin et soir au moyen d’un syndet liquide (« savon sans savon » facilement rinçable, non agressif) ou d’un savon surgras. Rincez soigneusement à l’eau et séchez en tamponnant en prenant soin de ne pas frotter puis appliquez une crème protectrice
– utilisez un dermo nettoyant à chaque change, sans rinçage, ou nettoyez à l’aide d’un brumisateur d’eau, puis appliquez une crème protectrice (par exemple, pâte de zinc), afin de protéger la peau du contact avec les selles et les urines,
– changez les couches plus souvent et choisissez-les plus grandes pour diminuer les frottements et l’occlusion,
– laissez les fesses de votre bébé à l’air le plus possible ou utilisez des coton-couches sous la couche absorbante,
– évitez tous les produits irritants ou caustiques.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser