Les méfaits du tabac sur la grossesse

Tous les messages de santé publique s’accordent pour dire que le tabagisme entraîne la survenue de pathologies. Parmi les plus citées : bronchite chronique, cancers du poumon et du larynx, maladies cardio-vasculaires… Quel que soit le moment, l’arrêt de la cigarette est toujours bénéfique. L’ancienneté du tabagisme est un plus grand facteur de risque que la dose de tabac consommée. Seul l’arrêt total est bénéfique, la diminution du nombre de cigarettes quand on est enceinte n’étant pas à conseiller (tout comme l’alcool pendant la grossesse !)

Les problèmes commencent dès la conception, expose votre grossesse à de nombreux risques. Même après l’accouchement, le tabagisme continue d’avoir des incidences sur l’avenir de votre enfant et sur le vôtre.

6 bonnes raison d’arrêter de fumer pendant la grossesse

  • Le risque d’infarctus augmente : notamment par l’association tabac et pilule oestroprogestative liée au degré d’intoxication.
  • L’augmentation des risques de thromboses, embolies et accidents vasculaires chez les tabagiques. L’âge et la prise d’oestroprogestatifs majorent ce risque.
  • L’augmentation des troubles du cycle.
  • La fertilité des fumeuses diminue de 15 %. Ainsi, que le tabagisme soit actif ou passif, le délai avant la conception d’un enfant s’allonge.
  • La ménopause est marquée, chez la femme qui continue à fumer, par une majoration des risques de cancers, maladies cardiovasculaires et respiratoires. La ménopause avance également de deux ans environ et le tabagisme augmente le risque d’ostéoporose (source de fractures et douleurs chroniques).
  • Le tabagisme est l’un des facteurs favorisant l’apparition des cancers du col utérin et du sein. Ainsi, il fait partie des facteurs de risque des cancers ovarien, vulvaire et de la vessie.

Les risques liés au tabagisme pour la femme enceinte et le fœtus

  • L’augmentation des risques de fausses couches spontanées et de grossesses extra-utérines.
  • Le tabagisme pendant la grossesse augmente le risque de survenue d’accidents en cours de grossesse : hématome rétroplacentaire, placenta bas inséré, accouchement prématuré…
  • En raison du passage à travers le placenta de l’oxyde de carbone (CO) inhalé par la mère, un retard de croissance intra-utérin est souvent constaté.
  • Le risque de mortalité foetale est multiplié par deux
  •  Augmentation de certaines anomalies spécifiques : fentes palatines, malformations du crâne…

3 dangers causés par la cigarette pour le nouveau-né

  • Le risque de mort subite du nourrisson est multiplié par deux à trois.
  • Les difficultés légères (troubles de l’apprentissage, troubles du comportement) sont plus fréquentes chez l’enfant.
  • On constate une augmentation de l’asthme, des otites, rhinopharyngites, bronchiolites chez les enfants ayant été exposés au tabac pendant la grossesse.

Que faire si vous n’avez pas réussi à arrêter de fumer ?

Si vous n’avez pas réussi à arrêter le tabac avant d’être enceinte, la grossesse peut augmenter votre motivation, permettant ainsi l’arrêt si vous êtes peu dépendante.
L’utilisation de traitements nicotiniques de substitution (formes orales et timbres transdermiques) est possible en cours de grossesse et il est nettement préférable à la poursuite du tabagisme ! Parlez-en à votre médecin pour trouver la solution la plus adaptée.

L’allaitement maternel est toujours à privilégier, même si vous n’avez pas réussi à arrêter le tabac, en raison de la balance bénéfice-risque en faveur de l’allaitement. Pour vous aider, le traitement nicotinique substitutif est permis durant l’allaitement ; la forme orale de substitutif devant être privilégiée (gommes…). A défaut de l’arrêt total, il est préférable d’allaiter à distance de la dernière cigarette, et d’éviter au bébé tout tabagisme passif. Mais le tabac diminue la production lactée par l’intermédiaire d’une diminution du taux de prolactine.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser