Grossesse et sexualité : les contre-indications

Etre épanouie sexuellement pendant sa grossesse, c’est important ! Faire l’amour est bon pour la santé, même quand on est enceinte ! Toutes les idées reçues sur les risques qu’entraîne la sexualité pendant la grossesse sont infondées. A l’inverse, le sexe pendant la grossesse a de nombreux effets positifs ! Il est possible que vos rapports avec votre partenaire changent, au gré de vos changements physiques et hormonaux. C’est peut-être même l’occasion d’être plus créatifs ! Quoi qu’il en soit, bébé ne risque rien.

Toutefois, il arrive que votre médecin pour des raisons médicales vous conseille de diminuer vos rapports sexuels. Quelles peuvent être les contre-indications aux rapports sexuels pendant la grossesse ?

Il convient de suivre les indications et contre-indications données par le médecin ou par la sage-femme, car eux seuls peuvent vous donner des conseils en ce qui concerne vos rapports intimes. Enfin, les rapports sexuels pendant la grossesse ne sont plus comme avant. La douceur et la tendresse s’impose, afin de bien vivre votre sexualité de femme enceinte.

Découvrez tous nos articles sur la grossesse sur notre blog femme enceinte !

S’il y a un risque d’accouchement prématuré

Si le col de l’utérus est déjà raccourci, ou qu’il y a des antécédents familiaux d’accouchement prématuré le médecin peut vous conseiller la diminution ou l’arrêt total de vos rapports sexuels, car cela pourrait accélérer davantage l’ouverture du col.
Connaissez-vous la méthode italienne ? Certaines femmes qui veulent déclencher leur accouchement font l’amour pour encourager la dilatation du col ! L’orgasme peut aussi entraîner une production d’ocytocines et de prostaglandines qui sont à l’origine des contractions.

En cas de placenta prævia

Un placenta prævia est un placenta qui est en position anormale puisqu’il recouvre le col en partie ou complètement. Dans ce cas, les relations sexuelles sont contre-indiquées car elles peuvent entraîner des saignements et une menace d’accouchement prématuré.

En cas de fausse couche

Si vous avez déjà fait une fausse couche, par principe de précaution et d’anticipation votre médecin vous interdira toute pénétration durant les deux ou trois premiers mois de la grossesse. La fréquence des rapports peut aussi être diminuée afin de ne pas prendre de risque.

En cas de saignements importants

Dès le début de la grossesse, il n’est pas rare d’avoir des petits saignements après un rapport sexuel. Ces saignements sont dus à une fragilité du col de l’utérus. La tension, plus élevée durant la grossesse peut aussi expliquer ces saignements. S’ils persistent et qu’ils sont abondants, une consultation chez votre médecin s’impose.

En cas de maladies sexuellement transmissibles

Votre compagnon doit impérativement être soigné avant de reprendre toute activité sexuelle.

Enfin, il va de soi que la pénétration est formellement interdite une fois la poche des eaux rompue. Le risque d’infection pour le fœtus serait bien trop important. D’autant que cette rupture marque la fin de l’union entre la grossesse et la sexualité !

Si faire l’amour est contre indiqué pendant votre grossesse, il faut tout de même garder de la complicité et de la tendresse avec votre compagnon. Ainsi vous pouvez tout à fait faire autrement ! Câlins, caresses, tendresse et bisous sont les bienvenus en attendant de reprendre votre activité sexuelle après l’accouchement.

 

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser