La rougeole, une maladie grave et qui progresse !

par le Dr Séverine FONMARTY, pédiatre

La rougeole est la maladie infantile qui touche le plus grand nombre d’enfants dans le monde.

À l’inverse des pays en voie de développement, les complications dans nos pays sont rares. Cependant, quand elles surviennent, elles sont graves avec des atteintes cérébrales comme une encéphalite aiguë. Certaines sont très sévères et ne se manifestent que plusieurs années après la maladie comme la panencéphalite sclérosante à l’origine d’un poly-handicap sévère. La rougeole est donc loin d’être anodine. Ses complications sont d’autant plus inacceptables que cette maladie est aujourd’hui éradicable grâce à la vaccination. Il faudrait pour cela qu’au moins 95 % des enfants soient vaccinés, comme c’est le cas en Finlande où la rougeole n’existe plus.

Le virus responsable de la rougeole se transmet par voie aérienne, lorsqu’un enfant contagieux tousse. Même dans sa forme bénigne, la maladie est éprouvante pour l’enfant. Il présente de gros boutons pendant 3-4 jours apparaissant d’abord au niveau du visage, derrière les oreilles puis descendant jusqu’aux pieds pour couvrir tout le corps au point que l’on parle de rash. La fièvre supérieure à 38,3 °C s’accompagne d’une grosse fatigue et de troubles du sommeil. Il tousse, son nez coule et il a une conjonctivite.

Grâce à la vaccination, le nombre de cas était tombé à 40 pour l’année 2006. Mais depuis, on assiste à une véritable épidémie provoquant 600 cas en 2008 et plus de 5000 cas en 2010.  De plus, la maladie touche aussi les adultes puisque la moitié des personnes malades a plus de 15 ans. Cette brusque résurgence de la rougeole est attribuée au nombre insuffisant de personnes protégées par la vaccination. C’est pourquoi les pouvoirs publics ont fait de la vaccination ROR (regroupant rougeole, oreillon, rubéole) une  priorité.

Rappelons les deux injections : 1ère dose vers 12 mois et 2ème dose entre 13-24 mois.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser