Accouchement : quand a-t-on recours aux ventouses ?

L’expulsion est éprouvante tant pour la maman que son bébé et parfois, ils ont besoin d’une aide instrumentale. Les ventouses sont l’un des outils à disposition du médecin pour aider à la sortie du bébé.

Ventouse obstétricale : qu’est-ce que c’est ?

La ventouse est constituée d’une sorte de petit bonnet en silicone relié à un tuyau, qui est lui-même rattaché à une pompe. Elle aide à fléchir et à tourner la tête du bébé pour faciliter sa sortie.
Le médecin place la cupule entre deux contractions sur le crâne du bébé, fait le vide à l’aide de la pompe et tire doucement sur le tuyau tandis que de son côté, la maman pousse. La ventouse adhère donc à la peau du crâne par pression atmosphérique.

Comme les forceps, les ventouses ne sont utilisées qu’en toute fin d’accouchement, lors de l’expulsion, lorsque la poche des eaux est rompue, la dilatation complète et la tête du bébé engagée dans le bassin.

La ventouse est utilisée en cas de souffrance fœtale qui peut être due à des compressions du cordon ombilical, en cas de difficultés de passage de la tête par le bassin, quand les contractions ne sont plus efficaces pour que la tête progresse vers l’extérieur, si la maman n’est donc plus en mesure de pousser efficacement ou si elle ne peut plus pousser pour des raisons médicales, comme une maladie cardiaque ou antécédent de décollement de rétine.
Elle peut laisser sur le crâne fœtal une « bosse » bénigne, qui disparaît habituellement en 24 à 48 heures.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser