Comprendre un enfant : comment le rassurer ou le consoler ?

Que se passe-t-il dans sa tête ? Par Isabelle Filliozat

Comprendre un enfant, comment le rassurer ou le consoler ?

Quand un enfant pleure, nous avons envie de le consoler. Mais nous ne savons pas toujours comment s’y prendre. Chaque enfant réagit différemment lorsqu’il fond en larme. D’une part, il faut identifier la raison de sa crise de larmes.  Il est évident que pour un bobo physique, il aura besoin d’être soigné et de ne plus ressentir de douleur. Mais une crise de larme causée par une émotion se console différemment.

Reconnaitre ses réactions pour répondre à ses émotions.

Rester à ses côtés, le prendre dans vos bras, lui parler ou ne rien dire… Quand un enfant pleure et qu’il a besoin d’être consolé, nous ne savons pas toujours comment réagir.

Quand certains enfants préfèrent sentir votre présence, d’autres ont besoin d’être rassurés avec des mots. Pour l’aider au mieux, la première chose que nous pouvons faire en tant qu’adulte c’est d’apprendre à le connaître.

Il faut identifier le style de l’enfant : si c’est un enfant auditif, un enfant visuel, tactile, ou olfactif. A partir de là, nous pouvons adapter notre comportement et nos gestes, et l’enfant réagira selon notre attitude. Nous avons nous-même un style qui nous guide pour essayer de le consoler : si nous sommes une personne auditive, nous allons naturellement vouloir lui parler. L’objectif pour nous qui sommes en capacité de prendre le recul nécessaire, c’est de nous adapter à l’enfant.

Lorsque vous avez identifié le style de l’enfant, vous pouvez réagir de deux manières différentes : le stimuler ou au contraire l’apaiser. Selon la réaction de l’enfant qui va s’intensifier ou se calmer, vous pourrez le consoler.

Par exemple, si l’enfant est visuel

Vous pouvez vous mettre en face de lui. Si l’enfant pleure d’autant plus, c’est qu’il est trop stimulé. Dans ce cas, vous pouvez rester à côté de lui. Il saura que vous êtes avec lui, sans forcément vous voir, et il sera en mesure de se calmer. A l’inverse, s’il ne vous voit pas, il est possible que sa réaction s’intensifie. Dans ce cas, le simple fait de vous voir peut le rassurer.

Si l’enfant est auditif

Vous pouvez ne rien dire pour ne pas trop le stimuler. S’il pleure davantage c’est qu’il a besoin de vous entendre : essayez de lui parler d’une voix douce et calme qui lui permettra de s’apaiser.  A l’inverse, si vous lui parlez et qu’il n’en peut plus, il faudra savoir garder le silence pour l’apaiser.

Si l’enfant est tactile

Vous pouvez le prendre dans les bras. Cependant si le câlin ne l’apaise pas, c’est qu’il a besoin de ne pas être touché pour se sentir mieux.

Si l’enfant est olfactif

C’est qu’il ressent votre émotion. Si vous êtes paniqué, stressé ou triste de le voir dans cette situation, il va d’autant plus fondre en larme. Si vous arrivez à prendre le recul nécessaire pour être zen, l’enfant le ressentira et sera plus apaisé.

Conférence réalisée à bord du Train de la Petite Enfance & de la Parentalité 2017, Isabelle Filliozat

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser