Le cododo, pour des nuits plus sereines

Partager son lit avec bébé : une pratique qui fait débat dans notre société qui valorise l’autonomie dès le plus jeune âge ! La pratique du cododo ou co-sleeping est souvent vue d’un mauvais œil : peur du danger (étouffement ou écrasement de l’enfant), crainte d’une fusion parents/enfants trop important au détriment du couple… Le cododo n’est pourtant pas qu’un effet de mode : il est en effet pratiqué dans de nombreux pays, tout autant pour des raisons culturelles (vision différente des besoins de l’enfant) que matérielles (manque d’espace)
Entre mythe et réalité, le doute s’installe.

Comment trouver la solution idéale ?

Tout dépend du vécu de la grossesse et de l’accouchement. Après 9 mois passés ensemble, la maman et l’enfant ont besoin de faire connaissance. Si vous avez vécu des angoisses pendant ces moments, il est normal de vouloir garder une proximité, même la nuit, avec votre nouveau-né.

Le cododo a des avantages non négligeables. Il permet d’éviter de se lever la nuit, de faciliter l’allaitement, d’être plus réactif et de réconforter bébé et de passer des nuits plus sereines.
En revanche, laissez dormir bébé dans sa chambre vous permettra d’avoir plus d’intimité, que vous n’avez pas quand bébé est dans votre chambre.

Il est tout de même conseillé de réduire le nombre de nuits passées ensemble à partir du quatrième ou cinquième mois, pour que l’enfant s’habitue à être plus autonome. Instaurer des rituels de séparation au moment du coucher peut faciliter cette période de transition.

L’alternative des « side bed »

Les side-beds sont des berceaux qui se fixent au rebord du lit parental. L’avantage est qu’ils préviennent des risques d’étouffement, d’hyperthermie ou de mort subite du nourrisson. Ils permettent à bébé de dormir dans votre chambre, de vous sentir et d’être rassuré, tout en ayant un espace à lui plus sécurisé.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser