Accouchement dans l’eau

La préparation à l’accouchement dans l’eau rencontre la faveur des futures mamans, qui sont de plus en plus nombreuses à choisir cette méthode.
L’accouchement aquatique est, quant à lui, encore peu répandu dans les familles françaises, alors qu’il fait partie des techniques “classiques” dans les pays du nord de l’Europe.

La préparation à l’accouchement dans l’eau

L’idée d’accoucher dans l’eau séduit, car cette pratique est vu comme moins médicalisée, et moins violente. Dans l’eau, l’arrivée de bébé se ferait en douceur. L’eau apaise et détend, on s’y sent plus légère. Elle a en outre des propriétés antispasmodiques.

Outre ses propriétés apaisantes, l’eau accélère le travail en détendant notamment les tissus. D’autre part, la pression de l’eau favorise une bonne circulation sanguine. Si vous souhaitez que votre compagnon suive ces séances avec vous, il peut vous accompagner.
Pour bébé aussi, il y a des avantages : la naissance est plus douce, le nouveau-né arrive en effet dans une eau à 37°C qui lui rappelle le liquide amniotique dans lequel il a baigné pendant neuf mois.

La préparation à l’accouchement se fait à partir du 5eme mois. En piscine, vous pouvez réaliser plus facilement vos exercices prénataux, et ce, quelle que soit la méthode de préparation à l’accouchement que vous avez choisie. Lors des séances, une sage-femme vous indique les mouvements à faire et comment contrôler votre souffle. Vous soulagez en douceur vos tensions dorsales ainsi que les ligaments du bassin.

Préparation et accouchement dans l’eau : contre-indications

Si vous aimez nager ou que vous souhaitez faire du sport sans risquer de vous faire mal, la préparation à l’accouchement dans l’eau est idéale. Cependant, un certificat médical est nécessaire, car la préparation à l’accouchement dans l’eau est déconseillée dans certains cas : hyper ou hypotension, infections vaginales, contractions utérines fréquentes… Les séances peuvent se dérouler dans les maternités équipées d’un bassin. Certaines piscines municipales proposent également des cours.

Vous pouvez prolonger ces effets bénéfiques en optant pour l’accouchement dans l’eau. Mais si cette méthode présente de nombreux avantages, tels que la réduction des risques d’épisiotomie,  elle ne convient pas à toutes les femmes. Par exemple, en cas de trop grande fatigue ou de mauvaise posture du bébé à naître, cette technique est contre-indiquée.

L’accouchement dans l’eau

L’accouchement dans l’eau, ou accouchement aquatique, ne peut pas s’accompagner d’une péridurale mais l’eau a justement des vertus apaisantes. L’accouchement dans l’eau se déroule dans une baignoire adaptée, transparente et dotée d’un monitoring étanche. Au moment de l’expulsion, vous pouvez rester dans la baignoire ou en sortir. Si vous optez pour l’accouchement dans l’eau jusqu’à l’expulsion, votre bébé sera remonté à la surface, avant de pousser son premier cri. La transition entre votre ventre et le monde extérieur est plus douce pour lui.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser