Comment accueillir et accompagner l’expression des émotions de l’enfant ?

Que se passe-t-il dans la tête d’un enfant ? Par Isabelle Filliozat

Une émotion est une réaction de notre organisme qui nous permet de nous adapter au mieux à notre environnement. A travers cette émotion, le cerveau interprète et nous guide.

Pour aider au mieux un enfant il faut lui permettre d’expérimenter, de vivre et de laisser ses émotions le traverser pour qu’il puisse les exprimer. C’est grâce à l’interaction avec les adultes et leur soutien que l’enfant pourra apprendre à réguler ses émotions et construire des circuits de contrôle des émotions.

Une émotion est « un mouvement de la vie à l’intérieur de soi », qui a besoin d’une issue corporelle, car les émotions que nous ne sortons pas de notre corps vont rester enfermées à l’intérieur et nous faire souffrir.

Alors plutôt que de vouloir éviter les émotions, les diminuer ou les ignorer, pourquoi ne pas les laisser traverser l’enfant en l’accompagnant ?

La tristesse

Pourquoi vouloir éviter à tout prix que l’enfant soit triste ? Bien sûr, ce pas facile de voir son enfant pleurer sans avoir le cœur brisé nous-même. Mais pour l’accompagner, nous devons en tant qu’adulte être stables pour lui permettre de vivre l’émotion et de la laisser sortir.

Par exemple si l’enfant vit un deuil, comme celui de son animal de compagnie.

Plutôt que de vouloir lui faire penser à autre chose, lui en racheter un ou sécher rapidement ses larmes pour ne pas le voir triste, nous pouvons l’accompagner et lui apprendre à accepter ses émotions. Nous pouvons organiser ce deuil, et le rendre acteur en lui demandant par exemple de faire un dessin, ou de lui apporter des fleurs. Cette étape va permettre à l’enfant de construire sa capacité à réguler sa tristesse, à sentir qu’il a le droit d’aimer et qu’il a droit d’être triste.

En tant qu’adulte, nous ne devons pas nous laisser entrainer dans la même émotion que lui, mais rester stable tout en gardant un contact intime et émotionnel avec lui.

L’enfant sera alors capable de libérer son émotion, notamment avec les pleurs si il est triste, de retrouver ensuite un état de calme et ainsi de se libérer de sa souffrance. Si vous lui demander d’arrêter de pleurer, l’enfant gardera ses larmes à l’intérieur et cela risque de le faire souffrir plus tard. En revanche, l’accompagner à travers cette émotion lui offre un processus de guérison.

La colère

La colère permet à l’enfant de s’affirmer. Un enfant en colère a besoin de l’exprimer pour réparer la blessure causée, ou la frustration. Il va comprendre qu’il a le droit de dire non ou dire stop et se sentir plus fort.

Comment réagir quand un enfant est très en colère ?

Selon l’âge de l’enfant, vous pouvez adapter vos réactions. Si votre enfant à 1 ou 2 ans, vous pouvez d’ores et déjà lui apprendre à trouver une issue corporelle, c’est-à-dire un mouvement pour exprimer sa colère.

Cet enseignement doit avoir lieu avant, car une fois en colère l’enfant ne vous écoutera peut-être pas. Par exemple, vous pouvez lui apprendre à taper des pieds pour faire sortir sa colère. Lorsque vous voulez lui faire comprendre qu’une situation vous énerve, exagérez un peu l’émotion « je suis très colère » et tapez des pieds. Par imitation, vous verrez que votre enfant se mettra à taper des pieds lorsqu’il sera en colère. Ce mouvement le libérera de son émotion et permettra le retour au calme.

Si votre enfant est plus grand, vous pouvez trouver d’autres astuces et d’autres mouvements pour qu’il exprime son émotion.

La peur

Pour rassurer un enfant de la peur, il faut accepter son émotion et le laisser s’exprimer. Si vous lui dites « mais non, n’aie pas peur », cela ne va pas le rassurer !

En revanche, si vous lui posez des questions sur sa peur et les réactions qu’il peut avoir « si cela se passe, comment vas-tu faire ? » « De quoi as-tu le plus peur ? », l’enfant pourra s’exprimer, se préparer au mieux à affronter sa peur et sentir son pouvoir de contrôle sur celle-ci. Ainsi, il va retrouver de la sécurité en lui-même et se sentir plus confiant.

Conférence réalisée à bord du Train de la Petite Enfance & de la Parentalité 2017, par Isabelle Filliozat

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser