Mon neuvième mois de grossesse

Le neuvième mois, c’est la dernière ligne droite ! A la maison tout est prêt, vous attendez patiemment (ou pas patiemment du tout!) le jour J et vous avez même lancé des pronostics sur la date exacte avec vos copines.

Les examens médicaux

  • 7e examen prénatal obligatoire.
  • Mesure de la tension artérielle, poids, détection d’œdèmes.
  • Hauteur utérine, et position du bébé. Si bébé est mal positionné, manœuvres externes pour le retourner. État du col, largeur du bassin (si trop étroit : radio).
  • Prélèvements pour détecter une infection vaginale si nécessaire.
  • Rythme cardiaque du bébé.

Les formalités

Pensez à votre carte de groupe sanguin.

Le neuvième mois de grossesse pour la maman

Vous trépignez d’impatience et en même temps vous avez peur… C’est normal ! Bébé va arriver et chambouler toute votre vie. Partir à deux, revenir à 3… ou plus !

Vous avez du mal à vous endormir, faute de trouver une position adéquate. Vos gestes et vos déplacements sont parfois compliqués ! Votre utérus descend un peu plus bas dans l’abdomen et votre corps se prépare à la sortie de bébé.

Le développement et la croissance de bébé

Ces dernières semaines sont consacrées à la prise de poids pour son arrivée. Ses poumons sont prêts à fonctionner, il vous donne des coups de pieds, il est plus dodu, il s’impatiente. Le cerveau lui continue de se développer (d’ailleurs cela va durer 20 ans !)

Le saviez-vous ?

C’est le moment de préparer votre valise pour la maternité. Si vous perdez les eaux ou que vous avez des contractions régulières toutes les 5 minutes, le départ est imminent !

Indispensable

La valise ! Des affaires pour vous, pour bébé et pour votre homme si il vous accompagne (et oui, il va sûrement vouloir se changer, lire un magazine…). Un petit conseil : préparez là à l’avance pour ne pas la faire à la dernière minute. Pensez à ajouter dans la valise votre dossier administratif avec vos papiers, les deux déterminations de votre groupe sanguin, les étiquettes de la Sécurité sociale, le livret de famille ou la reconnaissance anticipée de votre bébé si vous n’êtes pas mariée, votre carte Vitale et celle de votre mutuelle.

Ça y est, bébé arrive… Un jour dont on se souvient toute sa vie

Comment savoir que ce jour-là est le bon ? Y a-t-il des prémices ? Des signes annonciateurs ? Peut-être une envie soudaine de faire le ménage, de préparer votre nid : beaucoup d’entre nous se souviennent avoir briqué leur maison comme jamais la veille de leur accouchement ; d’autres en revanche n’ont rien vu venir, pas même une contraction plus intense, et voilà qu’elles sentent entre leurs jambes un liquide chaud : la poche des eaux vient de se rompre, il faut alors partir à la maternité sans trop tarder car le bébé n’est plus parfaitement protégé des microbes ; d’autres enfin ont senti des contractions s’accentuer. Studieusement, comme elles l’ont appris en cours de préparation, elles ont pris leur montre pour calculer les écarts : toutes les 20 minutes, pas d’affolement, « le travail » comme le disent les sages-femmes est en route, mais il n’y a pas encore de quoi s’affoler.
Évidemment pour un premier bébé, on est tellement face à l’inconnu que l’on a tendance à vouloir filer rapidement à l’hôpital ou à la clinique au risque de s’entendre dire : « Mais non, Madame, retournez chez vous, c’est une fausse alerte vous avez encore le temps ! » Faites surtout comme vous le sentez ! Il n’y a aucune honte à se présenter à la maternité « pour rien ». Assurément la prochaine fois sera la bonne ! Quant aux quelques exceptions qui ne sentent pas les contractions et accouchent chez elles ou en chemin dans la voiture du SAMU, cela représente 0,01 % des accouchements !

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser