Il pleure beaucoup…Aurait-il des coliques ?

Le pleur est pour les nourrissons le principal moyen d’expression. Les bébés pleurent donc souvent, avec un maximum aux alentours de 6 semaines. Ils diminuent ensuite généralement vers 3 mois. On a coutume de penser que lorsque bébé pleure beaucoup, il a probablement des coliques.

D’ailleurs, la définition médicale de ces coliques tient compte de ce mode d’expression : le médecin évoque des coliques quand bébé pleure «beaucoup, plutôt le soir, plus de trois heures par jour, plus de trois fois par semaine, pendant plus d’une semaine». À vos chronomètres ! Plus sérieusement, il est rare qu’une maman ou un papa laisse son enfant pleurer aussi longtemps sans réagir et consulter un médecin. Car les pleurs aussi fréquents provoquent naturellement de l’inquiétude et peuvent retentir sur l’équilibre familial. Le risque principal est que le bébé soit alors victime de sévices destinés à le faire taire, comme hélas le syndrome du « bébé secoué ». Si vous vous sentez dépassés, n’hésitez pas à demander de l’aide, plutôt que d’en arriver à de telles extrémités.
Dans le cas des coliques abdominales, même si bébé s’exprime bruyamment, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir : le côlon ne fonctionne pas encore parfaitement, ce qui peut être source de douleurs et d’inconfort. Nul n’est besoin de faire des examens complémentaires ou de donner un traitement. Des solutions simples sont envisageables comme bercer bébé (dans sa poussette ou en faisant un tour en voiture), lui donner des probiotiques. En revanche les laits sans lactose sont inutiles puisque l’intolérance au lactose ne commence pas avant l’âge de 5 ans. Dans tous les cas, si vous allaitez votre bébé, il ne faut pas arrêter. Pour en revenir aux pleurs, sachez que les coliques ne sont pas seules en cause : une cinquantaine de pathologies peuvent provoquer des situations d’inconfort et des pleurs chez les bébés : par exemple les otites, les poussées dentaires, les fièvres, etc…

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser