Pourquoi mettre en place une activité d’éveil avec l’enfant ?

Que l’on soit à domicile ou en collectivité, on demande aux professionnels chaque jour de « faire » une activité avec les enfants.

Mais qu’est-ce que c’est une activité ? Existe-t-il plusieurs sortes d’activités ? Pour qui je fais l’activité ? A quoi je dois penser en mettant une activité en place ? Quelle est ma place pendant cette activité ? Quel est l’intérêt pour l’enfant de faire une activité d’éveil ? 

Avant de répondre à ces nombreuses questions, je souhaite commencer en précisant que « jouer », « faire une activité » pour un enfant c’est un droit. 

La Convention Internationale des Droits de lenfant a spécifié dans l’article 31 :

1 l Les États parties reconnaissent à l’enfant le droit au repos et aux loisirs, de se livrer au jeu et à des activités récréatives propres à son âge, et de participer librement à la vie culturelle et artistique.
2 l Les États parties respectent et favorisent le droit de l’enfant de participer pleinement à la vie culturelle et artistique, et encouragent l’organisation à son intention de moyens appropriés de loisirs et d’activités récréatives, artistiques et culturelles, dans des conditions d’égalité́. 

Définition d’une activité en Petite Enfance.

Il existe deux grandes sortes d’activités. Les activités libres, qu’on appelle aussi jeux libres et les activités dirigées qu’on appelle aussi activités proposées

Il y a un débat en petite enfance sur l’intérêt et la mise en place des activités dirigées. On peut se tromper sur la signification de ce terme car il peut faire dur, imposé, exigé. Je trouve que nommer l’activité « proposée » est beaucoup plus proche de notre travail.

L’activité se prépare.

Elle se réfléchit pour la mettre en place à un moment propice pour l’enfant. Le professionnel doit anticiper ce moment en préparant à l’avance son matériel, prévenant les collègues. Il y a un début, un milieu et une fin. Pendant ce temps d’activité, l’enfant va apprendre en faisant. 

Les activités ou jeux libres permettent à l’enfant de jouer avec le matériel qu’il souhaite, dans un temps imparti. C’est l’enfant qui mène son jeu. Pendant ce temps de jeu, l’enfant créer son univers et se sociabilise en décidant avec qui il veut jouer. 

C’est un moment de transition entre deux moments importants comme la fin d’activité proposée et le début du repas, ou, le lever de sieste et le goûter.  Ce temps de jeux libres sert de lien. 

Aménagez les coins “jeux”

Les professionnels aménagent le lieu avec des petits coins (garage, poupée, déguisement, livres…) afin que l’enfant aille jouer là où il veut. 

Les jeux et jouets sont à disposition. L’idéal est d’avoir des bacs avec la photo de ce qu’ils contiennent. 

L’enfant même en jeu libre, a besoin d’un cadre et de savoir ce qu’il a le droit de faire ou pas. (ex : grimper sur la table, vider le bac…) Chaque lieu est différente donc il existe plusieurs façons de faire. L’enfant a besoin de savoir. 

Pendant ce temps, l’enfant ne doit pas être livré à lui-même. On ne propose pas du jeu libre à l’enfant pour le laisser seul. On se doit d’être disponible pour lui.

Il doit sentir qu’il peut compter sur le professionnel (par un regard, un sourire, un geste…) Le professionnel participera aux jeux de l’enfant s’il est invité par celui-ci. 

Dans les sections des bébés, les besoins ne sont pas les mêmes en fonction de l’âge des enfants. Les professionnels vont plus être dans le « cocooning » que la préparation d’activité. Mais, lorsque l’enfant grandi, commence à marcher à 4 pattes et s’asseoir, on peut commencer à proposer un matériel différent. 

Quelle est le rôle du professionnel pendant l’activité d’éveil ?

Il y a de nombreux débats au sein de la Petite Enfance. Une question qui revient souvent : est-ce que je fais, j’agis avec l’enfant ou je le laisse faire

Je pense qu’il n’existe pas une réponse tranchée oui ou non. 

L’intérêt de la pédagogie c’est d’échanger, de partager, de respecter le point de vue de tous même si nous ne sommes pas d’accord. En pédagogie, on dit souvent « Mais » ou « Ca dépend ». 

Pourquoi ?

Tous les enfants sont différents, les professionnels ont leur propre histoire, les crèches n’ont pas tous les mêmes locaux, l’aménagement de l’espace est différent. Nous aussi en tant que professionnels nous sommes différents chaque jour, en fonction de la nuit qu’on a passé, des problèmes de train qu’on a pu avoir ou de la bonne nouvelle qu’on a eu la veille….

Alors à la question : est-ce que j’agis ou pas ? je répondrai « ça dépend » 

Mais ce qui est sûre, c’est que l’enfant a besoin d’une sécurité affective, psychique et physique du professionnel pour se laisser aller à l’activité. 

Le professionnel doit être soutenant et encourageant. L’enfant n’a pas besoin que le professionnel fasse à sa place. Il a besoin d’une présence, d’un regard, d’un sourire. 

Notion de Phare par -Anne-Marie FONTAINE- « Aménager l’espace et choisir les jeux au service du projet de l’enfant ». 

Evidement le professionnel va avoir un rôle pour :

  • choisir l’activité adéquate aux besoins du groupe d’enfants
  • sécuriser l’espace où se déroulera l’activité
  • animer l’activité en agissant ou pas
  • ranger, transmettre

Quel est l’intérêt de faire une activité d’éveil avec l’enfant ?

Pendant l’activité, qu’elle soit proposée ou libre, l’enfant va faire de nombreux apprentissages. Mais je crois que la priorité c’est que l’enfant prenne du plaisir.  

Ensuite il va découvrir, explorer, expérimenter. 

L’enfant va se découvrir et faire connaissance avec ses peurs, sa force, ses limites ou ses faiblesses en fonction des activités. ex : lorsque l’enfant s’aventure lors d’un parcours moteur il va peut-être aimer sauter du bloc de mousse mais ne va pas vouloir entrer dans le tunnel. 

Il va apprendre à se faire confiance en répétant les activités. 

Avec les activités, les enfants vont s’imiter, reproduire et faire ensuite à leur manière. Ils vont s’individualiser. 

Le professionnel va le mettre suffisamment à l’aise pour que l’enfant puisse exprimer ses émotions.

 L’activité permet de s’ouvrir au monde, de découvrir des nouveautés autour de lui. L’enfant va développer son imaginaire, sa créativité, son langage. En fonction de l’activité, il va développer la motricité fine, apprendre les couleurs, les différentes textures. Il va apprendre le cadre avec ce qu’on a le droit de faire ou pas. 

L’activité permet de séparer le groupe, de prendre un temps plus privilégié avec un groupe d’enfants. L’activité, le jeu, est la meilleure manière d’apprendre à son rythme. 

[A lire aussi : Peut-on laisser un enfant jouer seul, à l’écart du groupe ?]

A quoi je pense avant de mettre une activité ?

Le but de l’activité (quel est l’intérêt pour l’enfant), le matériel nécessaire pour l’activité et le déroulement de celle-ci. L’idéal est de créér une fiche d’activité. (dans un prochain article on prendra plus de temps pour voir comment on met en place l’activité, ainsi que la création de fiche d’activité)

Quelques idées d’activités :

  • Peinture/ Collage
  • Pâte à modeler/Pâte à sel
  • Jeux de transvasement (vider/remplir)
  • Jeux d’eau
  • Jardin, 
  • Atelier Cuisine (certains lieux interdisent cette activité)
  • Motricité
  • Musique

Découvrez les activités DIY d’Enjoy Family !

Pour certaines activités, lorsque c’est possible cela peut être intéressant de prendre des intervenants extérieurs. Il y a un enrichissement des manières de proposer des activités en fonction des métiers de chacun. (Psychomotricité/ Bibliothèque/Musiciens…)

L’activité doit être un jeu

Pour conclure, je dirai qu’il faut toujours avoir en tête que l’activité doit être un jeu pour l’enfant et non une obligation parce qu’on nous a demandé de « faire ».

Il y a aujourd’hui, un travail à faire auprès de certains adultes (parents/professionnels/gestionnaire) pour expliquer l’intérêt d’une activité. On ne doit pas attendre de résultat de l’enfant. On n’attend pas que le collage soit beau, mais on souhaite que l’enfant ait pris du plaisir en pratiquant cette activité. 

J’ai voulu par cet article vous montrer à quel point votre travail est important et nécessaire dans le développement de l’enfant. Je suis à chaque fois très impressionnée de voir tout ce que l’enfant développe par une « simple » activité. Votre travail a un impact sur la vie de l’enfant. 

Dans un prochain article qui arrivera rapidement, je vous donnerai des conseils pour mettre en place l’activité d’éveil, créer une fiche d’activité. 

Bravo encore pour votre investissement auprès des enfants et de leurs familles, 

Donnez tout et ne lâchez rien. 


Article rédigé en collaboration avec GAD CONSEIL, Johanna Zerdoun

Après plus de 15 ans au poste de directrice de crèches et formatrice, Johanna Zerdoun Educatrice de Jeunes Enfants, dirige désormais un cabinet de conseil spécialisé dans le domaine de la Petite Enfance, GAD CONSEIL. Le cabinet a pour mission de conseiller les structures petites enfances, de placer des candidats pour les crèches, d’animer des formations sur des thèmes pédagogiques, et d’accompagner les porteurs de projets petite enfance.
GAD CONSEIL reste à votre disposition pour discuter de vos besoins.
contact@gadconseil.com www.gadconseil.com

page1image36779216

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires