Bébé a des allergies alimentaires, comment gérer ça au quotidien ?

Bébé a des allergies alimentaires. Lorsque le diagnostic tombe, c’est déjà que les parents et la famille ont traversé un long chemin tortueux. Souvent bébé souffre depuis plusieurs mois ou années de divers maux plus ou moins gênants, dangereux, ou douloureux. C’est l’objet d’une angoisse, d’un stress permanent pour les parents.

Quand enfin les parents prennent connaissance de l’origine du mal de leur tout-petit, c’est à la fois un soulagement et un autre cycle d’inquiétudes qui démarre. Comment gérer les repas ? La diversification alimentaire ? Le mode de garde ? Peut-on laisser bébé à une baby-sitter le temps d’une soirée ou même à l’entourage ?

Vers qui se tourner pour gérer les allergies de l’enfant ?

Autant de questions qui génèrent d’autres questions et bien souvent sans réponses. En effet, le pédiatre s’il vous accompagne dans les investigations ne délivre pas de conseils pratiques et quotidien et l’allergologue non plus. Mon premier conseil serait donc de vous tourner vers un(e) professionnelle de la nutrition comme un(e) médecin nutritionniste, un(e) diététicienne ou encore un(e) naturopathe. En effet, ces trois professions sont à même de vous concocter un programme alimentaire pour toute la famille en prenant en compte les allergies de votre enfant.

Car c’est là que réside le secret de l’harmonie familiale avec un enfant qui souffre d’allergies alimentaires. Il faut que toute la famille s’adapte afin que l’enfant ne se sente pas différent et par conséquent frustré.

Conseil n°1: On élimine tous les produits alimentaires dangereux pour l’enfant de la
maison.

Pas d’aliments interdits à bébé dans les placards. Tout le monde est au même régime alimentaire. D’abord parce que c’est plus prudent ensuite parce que c’est plus pratique. Il est impossible de cuisiner plusieurs plats pour chaque repas selon les désirs et obligations alimentaires de chacun.

Conseil n°2: Chercher et tester des alternatives culinaires.

Pas question de se priver d’aliments plaisir ! On cherche donc des alternatives goûteuses pour pouvoir continuer les soirées pizza, crêpes, etc.. Tous ces repas de fête qui permettent à une famille de partager un bon moment souvent spontané. En effet, il faut chercher des alternatives faciles afin qu’aucun membre de la famille ne se sente frustré. Heureusement de nos jours, l’industrie de qualité, notamment biologique, propose tout un tas d’alternatives aux différents allergènes: gluten, lait, …

Conseil n°3: Selon votre secteur, rencontrer les acteurs des modes de garde autour de chez vous.

Discutez avec l’équipe de la crèche pour voir si les repas sont préparés sur place ou acheminés par une entreprise de restauration collective. Si tel est le cas, des repas pour les petits souffrants d’allergies sont-ils prévus ou pouvez-vous fournir les repas?

Réfléchissez bien avant de choisir cette option, cela risque d’être pesant avec le temps…Sinon, peut-être trouverez-vous une nourrice qui comprendra votre problématique et acceptera d’adapter ses repas ? Chaque situation est différents, dans tous les cas, prenez le temps de penser à ce qui est le plus confortable pour bébé et pour vous au quotidien. Vous devez vous assurer que bébé ne sera pas à mis à l’écart lors des repas afin qu’il ne souffre pas de sa situation.

Conseil n°4: Pour les réunions de famille et/ou anniversaires, inquiétez-vous de ce que vos hôtes ont prévu surtout si bébé est en âge de manger comme les adultes.

Si le repas peut lui convenir en partie tant mieux, si ça n’est pas le cas, essayez dans la mesure du possible d’amener votre version du plat, ou de le faire manger avant afin qu’il ne vous réclame pas de goûter sur place…Pour les anniversaires, vous allez pâtisser beaucoup de gâteaux durant les prochaines années. 😉

Découvrez nos délicieuses recettes facile à faire à la maison !

Conseil n°5: Avec les allergies alimentaires de bébé, soyez vigilants !

Même si nous savons qu’il n’y a que l’allergie à l’arachide qui est potentiellement dangereuse, nous ne sommes pas à l’abri d’une réaction allergique démesurée. Mais au-delà de cette inquiétude, dites-vous que rien n’est fixé jusqu’à l’âge de 7 ans et avec une éviction totale, vous avez une chance de modifier son microbiote et donc son système immunitaire ! Si en plus, vous lui fournissez des probiotiques dans son alimentation et/ou en complément alimentaire, vous mettez toutes les chances de votre coté pour que ces allergies ne soient qu’un mauvais souvenir.


Article rédigé en collaboration avec Elodie Dray de Sterna Nutrition, spécialiste de l’Expertise Responsable, Nutritionnelle et Alimentaire

logo sterna nutrition

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires