Et si on visitait un musée ou une exposition aujourd’hui ?

C’est une question que l’on se pose fréquemment avant l’arrivée de bébé, mais que l’on a tendance à oublier lorsqu’on a un tout-petit à la maison. Et pourtant, de plus en plus de musées, de fondations, de lieux d’exposition ont fait des familles et des tout-petits en particulier des cibles de visiteurs à séduire. La prise de conscience que les tout-petits sont capables de percevoir les œuvres, de ressentir des émotions est récente mais heureusement de plus en plus répandue. L’apprentissage précoce de la culture permettrait de développer un goût pour l’art et une curiosité qui perdurerait dans le temps. Ceci est un moteur essentiel de l’amélioration des services destinées à l’accueil des tout-petits et de leurs familles.

Sortir avec bébé au musée

En tant que parents, nous avons souvent le sentiment que nous serons mal accueillis avec notre bébé dans ces lieux de culture et de découverte : peur du manque d’équipements adaptés, peur d’un accès ou d’une circulation difficile, peur du regard des autres visiteurs. Historiquement, ces peurs ne sont pas infondées, et nous avons tous en mémoire des expériences difficiles qui nous ont laissées croire que la culture, c’est après 6 ans.

Comme l’explique Yannick le Pape (« L’accueil des tout-petits au musée : enjeux et résistance », 2016), ce n’est qu’au cours des 15 dernières années que les pouvoirs publics et les responsables des musées en France ont vraiment pris conscience que les musées sont des lieux d’apprentissage aussi pour les tout-petits. Il a fallu attendre 2011 pour que le Ministre de la Culture, Mr Frédéric Mitterrand, déclare qu’il fallait « promouvoir […] une culture qui ne laisse à l’écart aucune classe d’âge ». Bien sûr, certains musées, surtout à l’étranger, s’étaient déjà emparés de la question de l’accueil et de la découverte des œuvres par les tout-petits. C’est le cas notamment du Musée de Tolède en Espagne, qui proposait dès les années 1930 des visites plus courtes destinées aux 2-7 ans. Ouvrir les musées et les expositions aux tout-petits nécessite un travail spécifique de la part des responsables des établissements. Il faut bien penser à l’adaptation de l’offre de visite avec d’une part, une offre d’apprentissage par l’art et la culture pendant la visite avec les parents et les accompagnants, et d’autre part, la mise en place d’offres de visites spécifiques et d’espaces dans lesquels les enfants peuvent se reposer, manger ou jouer.

Souvent, le développement de solutions propres à l’accueil des bébés est collectif et associe les responsables des publics des établissements, les professionnels de l’enfance (comme les crèches ou les écoles maternelles) et les parents. En effet, il faut que les solutions imaginées prennent en compte la présence des accompagnants qui sont de véritables partenaires des musées dans la transmission du savoir et de l’expérience aux tout-petits, dans une optique d’éveil et pas de bourrage de crâne. Ainsi, les solutions proposées par les musées s’appuient de plus en plus sur le concept de la famille en offrant des parcours adaptés aux tout-petits et au partage avec leurs parents/accompagnants. Bien que les lieux d’expositions qui présentent des œuvres d’art ou des objets historiques aient pour mission d’accueillir dans les meilleurs conditions les publics de tous les âges, les offrent demeurent toutefois inégales, même si en amélioration.

Accueillir les tout-petits dans les meilleures conditions

Afin de mieux comprendre la démarche d’accueil des responsables de musées, nous avons interrogé Mr Joachim Monégier du Sorbier, Directeur des publics de la Fondation Louis Vuitton et Charlotte Fesneau, Responsable du service de la médiation et de l’accueil au Musée du Quai Branly. Nous leur avons posé des questions sur les services et les offres destinés à accueillir les bébés et leurs parents dans leurs établissements.

Ces deux institutions proposent des programmes destinés à faire vivre une expérience unique aux enfants dès le plus jeune âge dans le but d’installer une habitude chez les enfants et leurs familles.

Je sors au musée avec Bébé

A la Fondation Louis Vuitton, l’accueil des jeunes publics fait partie des priorités. Des agents d’accueils viennent à la rencontre des parents sur l’esplanade située devant la Fondation pour leur offrir un accès facilité et des conseils pour leur profiter au mieux de leur visite. Située juste à côté du Jardin d’Acclimatation (le billet d’entrée à la Fondation donne aussi accès au Jardin d’Acclimatation), ils partagent naturellement la même volonté d’accueillir tous les publics et les enfants en particulier. Ce n’est pas un hasard s’ils se sont unis pour organiser le premier Family Festival les 10, 11 et 12 mai derniers. Pendant ces trois jours, les enfants ont pu vivre des expériences sensorielles en lien avec les arts : pour les plus de 2 et 3 ans, des ateliers musicaux, yoga ou encore tatouage, et pour les 0-3 ans les rêveries électroniques mêlant boucles de musiques électroniques douces et variations lumineuses.

Les poussettes sont bienvenues dans la Fondation, sauf en cas de grande affluences, et les parents peuvent aussi profiter d’une table à langer, de la possibilité de chauffer les plats/biberons de bébé au restaurant. Lors des périodes de vacances, les bébés peuvent aussi accéder à l’amphithéâtre dans lequel des tapis, des coussins et de la musique douce offrent un moment de repos bienvenu. Pour les 3-5 ans, la Fondation a mis en place des visites contées (« Le voleur de couleurs » jusqu’au 25 août 2019) pour partir à la découverte des œuvres exposées. Il n’est pas rare d’entendre les petits cris amusés des tout-petits découvrant en groupe, assis sur leur coussin, les détails d’un tableau grâce à un médiateur spécialement formé. Les visites pour les petits se déroulent au milieu des autres visiteurs : tous les publics cohabitent dans une belle atmosphère. La présence des enfants est même perçue comme un atout : ils apportent de la vie et de la bonne humeur !

Au musée du Quai Branly, à deux pas de la tour Eiffel, l’enjeu de l’ouverture à tous les publics a été pris en compte dès l’ouverture. Après avoir lancé une offre destinée aux enfants de 3 à 5 ans, les responsables du musée ont voulu aussi offrir aux bébés de 0 à 3 ans un programme pour eux et leurs parents. Comme à la Fondation Louis Vuitton, les parents de tout-petits sont conviés à des visites contés autours de scénarios évolutifs.

Je sors avec bébé au musée

Ces visites visent à donner aux enfants la possibilité d’interagir le plus possible avec les œuvres. Les enfants sont assis sur des tapis, face aux objets, au milieu des visiteurs, et parcourent les 4 continents de salles en salles et d’objets en objets. Ces visites de 45 minutes sont des moments de découverte et de partage avec les parents/accompagnants.

Je sors avec bébé au musée

Les 3-5 ans se verront confier un « guide de l’aventurier » et un « sac d’exploration » à l’entrée au niveau de l’accueil famille. Ce sac leur permettra de découvrir les collections du Maroc en 5 étapes au travers de leurs sens. Lors des vacances scolaires, le musée du Quai Branly consacre un dimanche aux familles en organisant des visites flashs sur le plateau principal.

Je sors avec bébé au musée

Pour les parents qui souhaitent prendre le temps de visiter le musée à leur rythme mais avec bébé, les poussettes sont toujours acceptées dans le musée, et si vous n’avez pas amené la vôtre, on vous en prêtera une gratuitement ! Pour les aspects pratiques, une table à langer est disponible à l’accueil et le café Jacques, situé sur le site du musée, chauffera vos biberons et petits plats. En revanche, pas de sacs de portage dorsaux, qui peuvent être dangereux pour les œuvres.

En prenant l’exemple de ces deux lieux emblématiques de la transmission de la connaissance, il est évident que les professionnels font des efforts pour prendre en compte les besoins des tout-petits. En mettant en place des parcours spécifiques accompagnés par des médiateurs spécialisés, les musées visent à initier les enfants et fidéliser les familles.

Bien sûr, tous les musées et lieux d’expositions ne bénéficient pas des mêmes atouts. Les bâtiments qui abritent la Fondation Louis Vuitton et le musée du Quai Branly sont récents et l’accessibilité à tous les publics, par exemple, a été prise en compte dès la conception. D’autres bâtiments plus anciens nécessitent des travaux d’aménagement conséquents que la loi sur l’accessibilité des lieux publics aux personnes à mobilité réduite de 2005 (pour une application au 1er janvier 2015) a rendu obligatoires.

L’accès n’est pas le seul critère en jeu bien entendu. La bienveillance des gestionnaires des musées est également essentielle pour améliorer les conditions de visites pour les familles et les bébés. La mise en place de services dédiés aux familles avec des tout-petits, des visites encadrées par des médiateurs spécialisés aux aspects plus pratiques comme la présence de table à langer ou des salles de repos, reste variable d’un lieu à l’autre même si de plus en plus de lieux d’Art et de Culture engagent des démarches pour accueillir nos bébés (et nous aussi). Il n’y a donc plus d’excuses pour ne pas aller au musée, visitez les expositions et partager des moments uniques avec nos tout-petits.

Bébé au musée : les +

  • Un temps de partage en famille avant, pendant et après la visite
  • La découverte des belles choses, ouvrir et stimuler l’esprit de l’enfant
  • Des expériences et des programmes créés par des professionnels compétents
  • Amener des sourires sur le visage des autres visiteurs

Bébé au musée : les –

  • Un temps de concentration limité (45 minutes en général)
  • Des besoins de manger, dormir ou se changer, pas nécessairement compatibles avec des horaires de visites
  • Besoin de s’exprimer et de bouger, pas forcément toujours bien perçu
  • Les visites pour et avec bébé sont courtes et pas nécessairement satisfaisantes pour des adultes

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires