Grossesse et maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires préexistantes chez les femmes enceintes sont la première cause de mortalité maternelle.

Les femmes enceintes qui souffrent de maladies cardiovasculaires ont plus de risque d’être hospitalisées, et d’avoir recours à une césarienne.

La grossesse et l’accouchement sont des efforts intenses pour le cœur, ce qui peut aggraver une maladie cardiovasculaire existante. Quand une femme est enceinte, son débit cardiaque augmente. La première cause est l’hypertension artérielle, qui concerne 15% des femmes en France.

La Société Européenne de Cardiologie a rendu des chiffres alarmants et recommande une amélioration du suivi de la grossesse.
Quelques chiffres :
– taux de décès maternel 100 fois supérieur à la normale
– taux de mort fœtal 10 fois supérieur à la normale
– dans environ 40% des cas, l’accouchement s’est déroulé par césarienne

Le registre de l’ESC montre que les complications sont fréquentes et souvent graves pour la mère et son enfant.
Les cardiologues ont pointé du doigt la tendance croissante du phénomène, qui s’explique par le fait que la première grossesse arrive souvent plus tardivement. Ces femmes sont de fait plus sujettes à l’hypertension artérielle, au diabète et au surpoids.

Pour tenter de faire baisser ces chiffres, les professionnels mettent en avant un meilleur accompagnement et suivi des femmes avant et pendant leurs grossesses. C’est l’un des enjeux de la cardiologie de demain. Le bilan pré-conceptionnel est très important pour les femmes qui ont des maladies cardiaques préexistantes. Le suivi doit être accompagné de mesures d’hygiéno-diététiques comme l’arrêt du tabac par exemple.

 

 

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser