Le congé maternité

Vous le savez, vous l’avez annoncé : Vous êtes enceinte ! Félicitations ! Votre famille, vos amis, vos proches se réjouissent. En tant que working girl, vous pensez maintenant à votre travail et à l’arrivée de votre petit bout. En France, une future maman bénéficie d’une protection et d’aménagements prévus dans le code du travail.

Annoncer sa grossesse à son employeur

Pour officialiser la demande du congé maternité, envoyez un courrier recommandé à votre employeur avec une attestation médicale ainsi qu’une lettre précisant la date présumée de l’accouchement et les dates de début et de fin de congé.
Il n’y a pas de délai à respecter, cependant il est courant de l’envoyer au début du deuxième trimestre de grossesse.
Selon la nature de vos échanges avec votre employeur, il est préférable de l’annoncer de vive voix, avant qu’il ne reçoive la lettre. Et le plus tôt est le mieux pour qu’il puisse s’organiser pour trouver votre remplaçant ! Si vous êtes en entretien d’embauche, vous n’êtes en aucun cas obligée d’informer votre recruteur. C’est à vous de voir si cela vous semble mieux, ou non.

Les droits de la future maman : combien de jours ?

Que vous soyez salarié à temps plein, à temps partiel, en cdi, en cdd ou au chômage, vous avez droit à un congé maternité. Ce congé n’est soumis à aucune condition d’ancienneté, ou de nature du contrat. Il est assimilé à du temps de travail effectif pour vos autres droits (ancienneté, retraite…).
Il y a 2 périodes : une période prénatale, avant la naissance de l’enfant qui dure en général 6 semaines. Puis une période postnatale qui dure en générale 10 semaines.
Ce qui fait en tout 16 semaines de congé maternité pour votre premier ou deuxième enfant.
Si vous accouchez de votre 3ème enfant, vous aurez droit à 26 semaines au total (8 prénatales et 18 postnatales)
Le congé s’étend jusqu’à 34 semaines pour des jumeaux soit 12 avant et 22 semaines après l’accouchement, et jusqu’à 46 semaines pour des triplés soit 24 semaines prénatales et 22 postnatales.
Certaines conventions collectives peuvent prévoir des périodes plus longues, et le congé peut être prolongé en cas de naissance prématurée.

Peut-on décaler ou reporter le congé maternité ?

Il est possible de reporter une partie de son congé prénatal après l’accouchement, avec l’accord de votre médecin, dans la limite de 3 semaines.
A la reprise de votre travail, le code du travail prévoit un aménagement pour les mamans qui allaitent : une heure quotidienne de votre temps de travail peut être consacré à l’allaitement durant la première année de bébé.

A découvrir : Comment préparer son retour à la maternité ? 

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser