Comment réagir face à une crise de rage d’un enfant ?

Que se passe-t-il dans sa tête ? Par Isabelle Filliozat

Émotions et crises de rage à la lumière des neurosciences

 

Comment réagir face à une crise de rage d’un enfant ?

Une émotion est une réaction d’adaptation face à une situation de notre environnement. Si la rage est bien une émotion, la crise de rage n’en est pas une. Une crise de rage intervient suite à une surcharge de stress et de panique chez l’enfant.

Pourquoi fait-il une crise de rage ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’enfant a besoin de mouvement pour apprendre, expérimenter et vivre. Ses mouvements et l’effort physique qu’il fournit, lui permettent de développer son cerveau et ses capacités de gestion de son corps et de ses émotions. Certains enfants présentent des problèmes d’activité et d’attention. Ils ne bougent pas assez au cours de la journée et ne sont pas assez en mouvement : un enfant qui passe beaucoup de temps devant un écran interactif ou devant la télévision reste immobile. Son cerveau subit une surcharge de stimulation, mais son corps ne bouge pas. Cette immobilité ne lui permet pas de se réguler ou d’exprimer dans le mouvement ses émotions, et ne développe pas sa capacité à gérer ses émotions. Il ressent alors une frustration et un stress qui augmente. Vous décidez alors de lui retirer l’écran, et votre enfant entre dans une crise de rage incontrôlable… Il disjoncte et se met en colère : il explose !

Un enfant qui entre dans une crise de rage n’a aucun moyen de s’arrêter. Vous vous demandez alors : pourquoi arrête-t-il sa crise quand je quitte la salle et qu’il ne me voit plus ? Est-ce qu’il fait de la comédie ? En effet, votre enfant peut s’arrêter si vous disparaissez de son champs de vision. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il s’est calmé car aussitôt qu’il vous verra, il recommencera : c’est une réaction automatique de son cerveau. Lorsqu’il se retrouve seul, et parce que c’est un Homme, votre enfant va réagir différemment au stress : il se fige et s’immobilise car sa figure d’attachement disparaît.

Faut-il accueillir une crise de rage comme une émotion ?

Non, il ne faut pas l’accueillir mais être capable de la calmer et de la contenir, en lui donnant l’attachement dont votre enfant a besoin pour qu’il reprenne le dessus sur son cerveau.

Si vous le disputez, ou que vous lui demandez d’arrêter « son cirque » et de se taire, vous ne lui permettez pas de sortir de la réaction au stress. Pour l’aider à se calmer, il faut se mettre à sa hauteur, pour qu’il vous voit, qu’il vous entende, qu’il vous sente et qu’il puisse bouger pour se libérer tout en gardant un contact avec vous. Pour cela, l’adulte en face de lui doit rester calme et zen (car si vous faites aussi une crise de rage, vous ne l’aiderez pas). Vous devez adapter votre réaction en fonction du type de contact dont il a besoin. Il s’agit de lui ouvrir votre cœur et de rester zen pour que l’enfant se calme petit à petit.

Gérer avec lui sa crise de rage lui permet de l’exprimer sans violence et de se calmer. Cela lui enseigne également que les émotions passent et ne restent pas.

Conférence réalisée à bord du Train de la Petite Enfance & de la Parentalité 2017, Isabelle Filliozat

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser