Comment aider l’enfant à mieux gérer ses émotions ?

Comment le cerveau de l’enfant gère les émotions ?

De 0 à 5 ans, les enfants développent peu à peu leur capacité à mieux gérer l’intensité de leurs émotions telles que la colère, la peur ou la tristesse.

Dans le cerveau, le siège des émotions intenses se situe dans l’amygdale, qui est une structure cérébrale essentielle au décodage des émotions. Le cortex préfrontal (siège de différentes fonctions cognitives) régule quant à lui l’intensité de l’émotion.

Mais jusqu’à ses 6 ans le cortex de l’enfant est immature, celui-ci ne peut donc pas réguler ses émotions intenses.

Alors, comment l’aider à mieux gérer ses émotions ?

Comment aider l’enfant à réguler ses émotions ?

Lorsque l’adulte transpose une émotion en mots, cela permet de rassurer l’enfant et contribue à la diminution de l’intensité de celle-ci. Vous pouvez donc l’aider et l’accompagner pour exprimer ses émotions. Entouré d’adultes chaleureux et sensibles, l’enfant s’apaise plus facilement et réussit à se calmer.

Pour accompagner l’enfant :

  • Garder à l’esprit, quand l’enfant est en crise, que celui-ci est dans l’incapacité physiologique (la physiologie est le fonctionnement naturel de l’être vivant) de se réguler. Il est donc inutile de s’énerver ou d’isoler l’enfant
  • Rester présent pendant la crise et réconforter l’enfant. Par exemple en se mettant au niveau de l’enfant, le regarder droit en étant à sa hauteur.
  • Mettre les mots sur ce que vit l’enfant
  • Aider l’enfant à reconnaître l’émotion et à la nommer
  • Seul l’adulte, dans sa présence qui réconforte, est en capacité d’aider l’enfant à réguler ses émotions

Source Avenir d’enfant et EPEPE

« Dis-moi », série pédagogique inédite franco-québécoise de 50 vidéos, a été co-produit par l’Association Québécoise des Centres de la Petite Enfance et l’association Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance.

Financées avec le soutien des fondations WESC0, IDKIDS et Babilou, ces vidéos permettent de comprendre le développement de l’enfant aux vues des récentes découvertes dans le milieu des neurosciences et mettre en avant la bienveillance éducative.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser