0 % de Dépression Post Partum avec la « méthode EVA » !

Oh c’est magnifique, mais de quelle contrée inconnue, lointaine et magique, viennent ces femmes ? Ont-elles été droguées ? Augmentées ? Gouroutisées ? Bien sûr que non ! Simplement, ces femmes ont pu se connecter, tout au long de leur préparation accouchement, à une méthode. Il s’agit de l’ Expression Vocale Ajustée (EVA*) qui fait toute la différence.

Sylvie Rodriguez, cadre sage-femme du Centre Hospitalier Intercommunal d’Aix-Pertuis raconte : – « Tout a commencé par la fin… d’un conte de fées ; ils se marièrent et eurent leur premier enfant. C’était une des conditions pour les futurs parents, s’ils voulaient participer à l’aventure. Non pas d’être marié mais d’en être à leur première grossesse.

De notre côté, nous étions très excitées, nous, sages-femmes d’une petite structure de Provence, de mener une étude si étonnante. Elle consistait à mesurer l’impact d’une préparation à la naissance sur la Dépression Post Partum (DPP*) des mères. En même temps, pour être tout à fait honnêtes, nous étions persuadées qu’il n’y aurait aucune différence entre le groupe « EVA » et le groupe « Contrôle ». Tant nous savions, que toutes les dames mettant au monde leur bébé chez nous, bénéficiaient d’une prise en charge de qualité. »

Aussi, imaginez la surprise quand Stéphanie Rouanet, directrice de la société StatEthic, experte en méthodologie et statistique des études cliniques, a rendu ses chiffres. 11,5 % pour le groupe « Contrôle » contre 0% pour le groupe « EVA». En clair, cela voulait dire que :

  • parmi les 78 femmes du groupe « Contrôle », qui n’ont pas reçu les 5 séances EVA, complémentaires aux séances de préparations à la naissance et à la parentalité (PNP). 11,5 % d’entre elles ont été victimes de DPP.
  • parmi les 54 femmes du groupe « EVA» qui ont reçu les 5 séances complémentaires aux séances de PNP*, 0 % d’entre elles ont été victimes de DPP.0 % de Dépression Post Partum pour les femmes « EVA » !

En quoi consiste l’Expression Vocale Ajustée ?

L’Expression Vocale Ajustée (EVA) est une boite à outils physiques, psychiques, émotionnels et de communication, éprouvés durant la grossesse, par la mère et le père. Ce dernier apprend comment être le soutien psychique inconditionnel, de la femme et de l’enfant, pendant l’accouchement. Mais aussi comment faire l’interface entre la femme et les équipes médicales et de soins, en salle de naissance.  Nous abordons également, lors de la dernière séance, la solitude du retour à la maison et comment y remédier.

Que sait-on de la DPP ?

On sait qu’un baby blues intense est un facteur de risque pour la survenue ultérieure d’une DPP[1].

On sait aussi que, par déni ou culpabilité, 49 % des femmes qui souffrent de la Dépression Post Partum ne cherchent pas d’avis professionnels. Elles continuent de s’isoler et de se replier sur elle, augmentant les risques de pensées morbides et de passages à l’acte.[2]

Enfin, on connait les multiples impacts du désintérêt de la mère sur le nourrisson, pouvant se manifester de différentes façons, comme par exemple : hyperactivité, anxiété, bébé trop mou ou trop raide, bébé absent ou présentant des troubles du sommeil, de l’appétit ou des troubles digestifs[3]

Alors, forts de toutes ces connaissances, il semble urgent de prendre ces premiers chiffres au sérieux, de continuer l’étude sur une plus grande cohorte de mères et, si les résultats se confirmaient, de généraliser les séances dExpression Vocale Ajustée.

En attendant, si vous avez le moindre doute quant au fait d’être, peut-être, victime d’une Dépression Post Partum, ne restez pas seule. Contactez l’association Maman Blues sur leur site ou leur page FB.

Pour plus de précision sur l’étude et l’EVA : www.naitreenchantes.com

Article rédigé par Magali Dieux / Naître enchantés

*Glossaire :

EVA : Expression Vocale Ajustée

DPP : Dépression Post Partum

PNP : Préparation à la Naissance et à la Parentalité


[1] Dépressions du post-partum : délimitation d’un groupe à haut risque dès la maternité, évaluation prospective et relation mère-bébé, François PoinsoJean-Claude SamuellianValérie DelzenneLaëtitia HuiartJoshua S. Sparrow et Marcel Rufo, La psychiatrie de l’enfant 2001/2 (Vol. 44), pages 379 à 413

[2] Site et page Facebook de Maman Blues

[3] http://www.bien-etre-bebe.com/Bien-etre-maman/les-consequences-de-la-depression-post-partum-sur-bebe.html

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires