Mon huitième mois de grossesse

Le huitième mois, avant dernier avant la naissance… on se prépare, et on profite de son congé maternité !

Les examens médicaux

  • 6e examen prénatal obligatoire.
  • Dernière échographie : position du bébé, croissance (diamètre du crâne et de l’abdomen…), position du placenta, quantité de liquide amniotique, flux sanguin du cordon ombilical pour vérifier que le bébé est nourri correctement.
  • Consultation de l’anesthésiste pour parler de la péridurale et de vos souhaits.
  • Analyse de sang si non immunisée à la toxoplasmose.
  • Analyse d’urine.

Les formalités

C’est le début de votre congé maternité, 6 semaines avant l’accouchement ou 8 semaines si vous avez au moins 2 enfants ou si vous attendez des jumeaux. Ce délai peut être allongé de 15 jours en cas de « pathologie ».
Votre conjoint peut également déposer auprès de son employeur les dates de son congé paternité.

Le huitième mois de grossesse pour la maman

Vous avez mal au dos car bébé pèse sur la colonne vertébrale, des sensations d’oppression et d’essoufflement liées au diaphragme, comprimé par l’utérus. Du colostrum, substance qui précède la lactation peut s’écouler de vos seins.

Le développement et la croissance de bébé

L’espace dont il dispose dans l’utérus rétrécie au fur et mesure qu’il grandit ! Le vernix commence à disparaître, son visage devient plus rond, ses cheveux continuent de pousser, son système digestif poursuit sa maturation. Enfin, il prend sa position définitive : tête en bas et fesses en l’air… ou pas !

Le saviez-vous ?

Vous avez des cours de préparation sur les postures. Nous vous conseillons de lever le pied, dans 2 mois il ne sera plus temps de vous reposer. Les envies de câlins avec Monsieur se font plus rares, pour lui aussi d’ailleurs ! Pas de panique, c’est tout à fait normal. Enfin, bébé a le hoquet et vous le sentez !

Ne plus penser qu’à ça !

Excepté en cas de congé pathologique ou si vous attendez des jumeaux, le 8e mois correspond au début de votre congé de maternité. En général, les futures mamans préfèrent prolonger de 2 semaines le congé après l’accouchement plutôt que d’en profiter avant la naissance. Suivant le travail que l’on occupe, ce n’est pas si évident de s’éloigner aussi longtemps de son entreprise sans s’interroger sur la place que l’on occupera au retour. Rares sont les structures qui accompagnent réellement leurs salariées dans cette pause en assurant un lien entre la future maman et son remplaçant ou en maintenant le contact par mail sans en abuser.
Pour l’instant, ce congé de maternité, c’est comme une délivrance, vous allez enfin pouvoir profiter de votre état. Appréciez ! Dans quelque temps un petit bout accaparera toute votre attention ; vous repenserez alors avec bonheur à ces moments rien qu’à vous, passés à vous crémer le ventre, à enchaîner vos longueurs à la piscine et faire du shopping « bébé ».

Rencontre avec l’anesthésiste

Péridurale ou pas péridurale, c’est une question à laquelle vous ne couperez pas et c’est tant mieux car c’est là encore une façon de se préparer à l’éventualité d’une intervention médicale et d’aborder la question de la césarienne. Le médecin prend connaissance de votre dossier médical, étudie les contre-indications, s’enquiert de vos desiderata et vous explique la pose de la péridurale à l’aide d’un schéma anatomique. La plupart du temps tout cela reste théorique ce qui est préférable car les images de la seringue utilisée peuvent impressionner. En revanche, c’est le moment où jamais pour avoir les réponses d’un spécialiste qui saura vous rassurer sur les innombrables idées qui courent autour de la péridurale.
On peut imaginer l’accouchement de ses rêves tout en étant prête à modifier ses souhaits le moment venu, en fonction des événements.

 

Ces articles peuvent vous intéresser