Les Fonctions Exécutives : Kezako ?

Les fonctions exécutives, c’est quoi ?

Les fonctions exécutives sont des « compétences cognitives qui nous permettent de contrôler et réguler nos pensées, nos émotions et nos actions face aux conflits ou à des distractions. ». Nous pouvons les comparer à la tour de contrôle de nos pensées et de nos actions. Ces compétences nous permettent de gérer au mieux le quotidien.

Les fonctions exécutives sont en lien direct avec le cortex préfrontal qui est en importante maturation dans les premières années de vie de l’enfant. Pour rappel, ce cortex préfrontal est le siège de la régulation émotionnelle, de l’apprentissage, des expériences et de la mémoire. Il commence la consolidation de ces réseaux de neurones autour de 7 ans et est mature autour de l’âge de 25 ans.

Ces fonctions exécutives sont composées de quatre grands domaines :

L’auto-contrôle :

C’est la capacité à freiner et à retenir volontairement nos émotions et nos réactions. C’est-à-dire que face à un défi du quotidien (« j’ai envie du jeu de l’autre »), l’adulte va être dans la capacité de se raisonner et de retenir son geste ou ses réactions tandis que le jeune enfant va être en grande difficulté. Cette difficulté se comprend à travers la compréhension de la maturation du cerveau de l’enfant. Ainsi, cette capacité d’auto-contrôle se doit d’être soutenu par l’adulte dans les moments du quotidien à travers une mise en mot des émotions de l’enfant, le faire réfléchir sur comment attendre ce qu’il souhaite ou encore des jeux de type alternatifs (s’envoyer le ballon, jacques a dit…)

Vidéo explicative :

La planification :

Cette capacité aide à prévoir les étapes à suivre pour atteindre un objectif. Face à une activité, notre cerveau à tendance à découper les actions pour aller au bout d’une action. Par exemple, quand l’enfant apprend à faire ses lacets ; l’adulte utilise souvent des étapes différentes pour arriver à faire ses lacets tout seul : « tu commences par faire une boucle, puis une autre boucle … ». Ainsi l’enfant a besoin d’un adulte soutenant et sécurisant pour réussir certaines tâches qu’il aurait des difficultés à réaliser seul dû à sa faible capacité de planification. Les jeux à faibles règles ou le rangement peuvent être défis pour les enfants mais de bons moyens de faire murir cette fonction.

Vidéo explicative :

La flexibilité mentale :

Cette capacité favorise l’adaptation à toutes sortes de situations. L’adulte, de par ses expériences positives avec son environnement, peut avoir une grande capacité à s’adapter face à de nouveaux défis en faisant appel à sa mémoire ou à ses réflexes. Or le jeune enfant, ayant une grande immaturité, a besoin de soutien de la part de l’adulte pour s’adapter face aux changements dans les routines ou rituels par exemple. A travers des jeux à faibles règles ou des jeux de rôles où le personnage principal évolue dans un univers permettent le soutien de cette capacité chez l’enfant.

Vidéo explicative : Comment réagit un enfant face à un problème ?

La mémoire de travail :

Cette capacité permet de se rappeler les informations et les consignes. En effet, pour accomplir une tâche ou répondre à une consigne l’adulte a besoin de retenir un certain nombre d’informations (retenir les règles d’un jeu de société par exemple ou retenir notre liste de course). L’adulte retient en moyenne 7 mots dans l’ensemble d’une consigne ou d’une règle contrairement à l’enfant de moins de 3 ans qui n’en retient que 2 ; d’où l’importance d’avoir des consignes claires et précises auprès des enfants. De même, la mémoire de travail d’un jeune enfant est courte en temps ; l’enfant a donc besoin que l’adulte lui répète avec bienveillance les consignes et ses attentes afin qu’il puisse les intégrer dans son cerveau encore très immature.

Vidéo explicative : Pourquoi faut-il souvent répéter les mêmes consignes aux enfants ?

Ainsi, au vu des éclairages des neurosciences, il est démontré l’importance de ces fonctions exécutives pour gérer le tout-venant. Dû à son cerveau immature, l’enfant peut avoir de grandes difficultés à faire face aux défis du quotidien. La connaissance de ses spécificités permet aux personnes de la sphère éducative (parents, professionnels de la petite enfance) de changer de regard sur les comportements parfois inexplicables des nos petits bouts de choux !

[1] Encyclopédie sur le développement du jeune enfant, http://www.enfant-encyclopedie.com/fonctions-executives/introduction

Article rédigé par Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance 

Ensemble pour l’éducation de la petite enfance

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires