Pourquoi l’enfant ne contrôle pas ses colères ?

Parfois, nos adorables petits anges ont le visage qui se transforme… Ils commencent à devenir tout rouges et balbutier… la crise de colère commence ! Comment réagir ? Quelles sont les bons gestes à adopter pour l’aider au mieux ? Et surtout, pourquoi ne contrôle pas ses colères ?

D’où viennent les crises de colères ?

Les crises de colère sont le résultat d’une incapacité à gérer une émotion, ce qui est normal à cet âge.

Plus l’enfant est jeune, plus ce contrôle est difficile. Les structures frontales du cerveau, zone responsable de la régulation émotionnelle, se développent graduellement tout au long de l’enfance et de l’adolescence : cela veut dire que pendant sa croissance, l’enfant développe peu à peu des compétences pour réguler ses émotions intenses.

En attendant la pleine maturité, c’est l’adulte qui joue se rôle. Et pour cela, il ne faut pas douter du fait que l’enfant n’y arrive pas seul et qu’il ne fait pas « exprès » pour énerver les autres ! D’ailleurs, c’est dans ces moments que nous devons nous aussi gérer nos émotions.

L’adulte doit faire preuve d’une grande patience et éviter de céder lui-même à des émotions intenses.

Pour accompagner l’enfant :

  • Inviter l’enfant à utiliser des techniques de régulation du stress. Par exemple, la technique du rugissement du lion ou de l’accompagnement isolé. Vous pouvez aussi lui proposer de prendre de grandes inspirations, de boire de l’eau ou bien de souffler dans une paille.
  • Aider l’enfant à reconnaître l’émotion, et à la nommer.
  • Laisser la main à quelqu’un d’autre si vous sentez que vous être en train de perdre le contrôle de votre patience ou de vos émotions.

Source EPEPE

 

« Dis-moi », série pédagogique franco-québécoise, co-produite par l’association Ensemble pour l’Education de la Petite Enfance et l’Association Québécoise des Centres de la Petite Enfance, permet de comprendre le développement de l’enfant et de mettre en lumière la bienveillance éducative.

Les 50 vidéos de cette production ont pu voir le jour grâce au soutien des fondations WESC0, Babilou et IDKIDS.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser