Accueillir en Petite Enfance ?

Accueillir en Petite Enfance ? Johanna de Gad Conseil vous fait le point.

Je voudrais partager avec vous quelques interrogations avant de commencer.

Chez vous :

Que ressentez-vous quand des amis viennent chez vous, pour la première fois?
Quel message souhaitez-vous faire passer en accueillant vos amis ?

Au travail :

Qu’avez-vous ressenti le premier jour de vos stages ?
Que ressentez-vous quand vous n’êtes pas accueilli ?
Quelle image garde-t-on d’un bon accueil ?

Vous pouvez vous poser les mêmes questions dans les lieux qui « accueillent » comme un restaurant, une boulangerie, une gare, un hôpital, une crèche… Je crois qu’une famille peut se poser exactement les mêmes questions lorsqu’elle arrive à la crèche.

Quelle est la définition du mot « accueillir » ?

(Dictionnaire Le Robert) Vient du Latin, de colligere : cueillir

« 1. Recevoir quelqu‘un ou quelque chose.
Donner l’hospitalité à.
Recevoir, Contenir (un certain nombre de personne)
Accompagner. »

Que signifie « accueillir » en Petite Enfance ?

Accueillir en Petite Enfance c’est :

  • Être disponible pour cette nouvelle famille qui arrive. L’écouter et l’accompagner. Aller vers la famille et ne pas attendre qu’elle vienne vers nous (lorsque deux collègues se parlent sans tourner la tête lorsque le parent rentre dans la pièce).
  • Répondre aux besoins de l’enfant.
  • Répondre à la sécurité affective et physique de l’enfant.
  • Accueillir la famille dans sa globalité avec son histoire, son handicap, sa religion.
  • Accueillir tout au long de la journée  :

– le matin à l’accueil,
– en se réveillant de la sieste,
– le soir avec les transmissions
– Mais aussi en changeant de salle
– En fonction de l’arrivée des professionnels

  • Aussi se séparer. (Je vous en parlerai un peu plus bas)

Accueillir en Petite Enfance : comment ça marche ?

L’accueil de la famille se fait dès le premier appel téléphonique pour réserver sa place (un peu comme avec le recruteur, voir article sur l’entretien d’embauche).

La/le directrice (eur) doit prendre le temps pour expliquer le fonctionnement de la structure. Lorsqu’elle fait visiter les locaux, elle/il se doit d’être chaleureuse (eux) et souriant.
Si le parent se sent rassuré et à l’aise pendant cette visite, il le transmettra ainsi à son enfant. A l’inverse, si son ressenti est négatif, il risque d’avoir plus de mal à laisser son enfant.

Comment améliorer l’Accueil ?

  • Etre disponible physiquement et psychiquement (pensez à ce vendeur qui n’est pas disponible lorsqu’vous rentrez dans un magasin)
  • Etre honnête et transparent (le vendeur qui en fait trop, qui vous dit que tout vous va, juste pour que vous achetiez)
  • Créer un espace sécurisant en aménagement des petits espaces (pensez à ce magasin dans lequel il y a une échelle qui risque de vous tomber dessus)
  • En crèche établir « un qui fait quoi », pour que chaque professionnel sache ce qu’il a à faire et où il doit être physiquement (penser à une gare, pendant la grève, avec des personnes debout, assises, qui courent partout…)
  • Créer un espace agréable avec une lumière pas trop forte ni trop faible, une salle qui sent bon (Pensez à vider la poubelle afin d’éviter les odeurs de selles toute la journée), qui est propre (pas de moutons de poussière), une température ambiante stable de la salle (s’il fait trop chaud c’est très fatigant, et s’il fait trop froid, vous n’arrivez pas à bouger)
  • Instaurer des temps d’observation qui permettront de mieux répondre aux besoins des enfants et de mieux vous ajuster à eux.
  • Avoir des jeux qui ne sont ni cassés ni dangereux.
  • Mettre à l’entrée une affiche « Bienvenue à Justine, qu’on accueille dans la section… ». Dès que la famille arrive, et lit, elle se sent ainsi accueillie.
  • Avoir une attitude convenable (chewing-gum, tenue correcte, ne pas tourner le dos, bailler, s’asseoir en étant affalé, regarder son portable…)
  • Verbaliser, expliquer tout ce qu’on fait pour rassurer les parents. (Les parents ne comprennent pas l’intérêt des transmissions car ils ne connaissent pas, si vous leur dîtes que vous avez fait une DRP à leur enfant ils peuvent avoir peur car ils ne savent pas que c’est un nettoyage de nez) (Pensez aux médecins qui vous parle mais vous ne comprenez rien)
  • Mettre des repères/rituels pour accompagner les enfants qui en ont besoin.

Dans la Petite Enfance, vous pouvez tout préparer, anticiper Mais (le fameux mais en pédagogie qu’on retrouve partout) des imprévus arrivent.

Comment gérer les imprévus ?

Il existe des accueils difficiles pour lesquels il est important de prendre du recul, se réunir, partager, demander des conseils ou passer le relais.

Lorsque :

  • Un enfant est malade et le parent n’a pas d’autres choix que de le déposer à la crèche,
  • Certains professionnels ne sont pas investis
  • Beaucoup de turn-over, d’absentéismes, de grèves…
  • Vous accueillez une famille qui ne parle pas votre langue,
  • Certaines familles ont de très grandes attentes de la crèche (ex :il faudra apprendre à compter à ma fille, il faudra que Tom n’ait plus de couches dans six mois…)
  • Une famille ne veut pas que vous accueilliez son enfant car vous êtes un homme.
  • Tous les enfants pleurent en même temps, et que vous devez accueillir un enfant.

(On peut ajouter bien d’autres accueils)

Dans ces situations, l’accueil est compliqué mais pas impossible. Devenez créatif et appuyez-vous sur vos collègues pour réfléchir ensemble.

Revenons sur le dernier point : Accueillir en Petite Enfance : c’est aussi se séparer.

L’enfant va devoir se séparer de son père ou de sa mère pour être accueilli dans la crèche ou la maison de l’Assistante Maternelle. Il va devoir donc accepter cette séparation qu’on lui impose. La journée de l’enfant en collectivité est une alternance de « séparation-retrouvaille ». Le lien affectif avec les repères est très important afin que l’enfant se sente suffisamment à l’aise pour arriver à se séparer.

Un enfant n’arrivera pas à jouer s’il n’est pas bien. C’est pour cela que c’est primordial que le professionnel soit contenant et disponible.

Je crois que la finalité dans un bon accueil c’est donner envie de revenir.

(J’espère vous avoir donné envie de revenir lire d’autres articles)

Donnez tout et Ne lâchez rien !

Article rédigé en collaboration avec Johanna de GAD CONSEIL. 

Après plus de 15 ans au poste de directrice de crèches et formatrice, Johanna Zerdoun Educatrice de Jeunes Enfants, dirige désormais un cabinet de conseil spécialisé dans le domaine de la Petite Enfance, GAD CONSEIL. Le cabinet a pour mission de conseiller les structures petites enfances, de placer des candidats pour les crèches, de faire de la formation, et d’accompagner les porteurs de projets petite enfance.

GAD CONSEIL reste à votre disposition pour discuter de vos besoins.

contact@gadconseil.com

Johanna

 

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires