Sommeil et sensation de sécurité : indispensables et astuces pour endormir bébé

Selon son âge, selon la culture familiale, les habitudes parentales, les façons de faire changent. Ce sont par exemple le peau à peau, les bras, le portage, c’est aussi son couchage adapté, l’emmaillotage, la parole, le regard.

Endormir un nouveau-né  dans les bras paraît juste normal !

Nous sommes des mammifères, le petit d’homme est fait pour être porté. L’important est de le rassurer ; c’est aussi d’éviter, qu’un endormissement aux bras, habituel à 2 mois, dure encore à 2 ans ! Pour cela, il est nécessaire de veiller au bon déroulement des phases de transition. Ainsi, on pourra débuter vers 4 mois après la naissance à terme, un éloignement progressif au moment du coucher, un apprentissage en douceur vers l’autonomie d’endormissement.

Se rappeler aussi que toute séparation est, pour lui, une épreuve, et que l’apprentissage progressif de la distance, en sécurité, en confiance, va aider à transformer. Tout est apprentissage, dans le temps, avec sérénité.

Ecouter bébé, et lui répondre

Lui répondre, à tout âge, est essentiel, indispensable. Sans réponses à ses pleurs ou à ses appels, le bébé peut vivre une grande insécurité.

La voix, le regard, une petite phrase « oui, j’ai compris, tu as faim, j’arrive !! », ou «  je vois bien que tu es bien fatiguée, je vais te coucher » ou toute autre.

Le bébé s’exprime par sa voix puissante, et son corps ; ce langage avant la parole doit lui permettre d’être entendu et compris ; restons zen, et logiques, finalement ses pleurs expriment quelque chose, répondons-lui !!!

Toute la vie, Doudou sous différente formes

Cette proximité, cet enveloppement, cette réassurance, cette notion de sécurité, dont nous avons donc besoin toute la vie, vont juste, avec les mois et les années, changer de forme, de représentation.
De nombreux grands spécialistes du développement du tout-petit ont largement traité de cette notion. (Winicott, Bolby, C.Dolto, F.Dolto, H .Montagner, J.Israël,, C.Guéguen….) Il faut se rappeler combien il est précieux, ce doudou informe et pourtant indispensable à notre tout-petit… Le doudou assure une sécurité immuable lorsque d’autres repères s’éloignent. Par exemple lorsque papa ou maman s’éclipsent lors de ma sieste, ou pour la journée…

Par exemple, à 3 mois, le bébé aura besoin des bras, de votre voix, de sa gigoteuse (ou pas..), de son doudou, une peluche, un linge, une teuteute…à 2 ans, dans son lit intermédiaire,  il lui faudra peut-être son éléphant préféré, la veilleuse en forme de chat ? 😉, la porte entrouverte, ses étoiles dans le couloir, une couette bien enveloppante, qui lui recouvre aussi le dos lorsqu’il bouge dans son sommeil….

bébé chat doudou

Et nous, au fait, que nous faut-il pour nous sentir apaisé au moment du coucher ? 😉

Quelques astuces à suivre pour assurer la sensation de sécurité autour du sommeil de bébé

En fonction du moment des 24h, de notre disponibilité, du développement de bébé, nos comportements vont évoluer. Cependant, tous iront toujours dans le même sens : favoriser l’apaisement, la tranquilité de bébé, pour lui permettre d’accéder au sommeil.

A tout moment :

  • Rappelons-nous que personne ne peut FAIRE DORMIR qui que ce soit !! Ni soi-même ni son bébé ! Donc lâchez, lâchez, ne cherchez pas à ce qu’il dorme, couchez-le juste lorsque vous vous rendez compte qu’il a sommeil.

Avant le coucher

  • Préparer le coucher, l’anticiper : efficace pour bébé comme pour ses parents. Pour éviter l’anxiété de « rater le bon moment », la crainte qu’il ne dorme pas… et agir en toute sérénité.
  • Organiser sa soirée, choisir un moment clé avec bébé et avec lui seul. Pour ce moment clé de préparation à la séparation.
  • Les rituels: au moment où le sommeil est prêt à s’installer, ils sont précieux pour bébé comme pour les parents. Instaurés quand vous voulez, dès le 2e ou 3e mois par exemple, ils sont courts, 10 minutes environ. Rien ne remplace un câlin, une chanson, un bercement, un moment personnel, court, précieux, qui est là pour préparer la séparation de la nuit. Pour la sieste également, ils seront simplement plus courts. Être vraiment présent, oublier le téléphone, les plus grands qui se disputent, le linge, le repas…. Réguliers, prévisibles, réconfortants, les rituels rassurent. Si une condition manque, le bébé peut se retrouver incertain, l’éveil en alerte prédomine, pas de dodo en vue !

Au moment du coucher

  • Progressivement, remplacer votre éloignement physique par quelque chose, objet, linge portant votre odeur, parole, habitude, une petite phrase répétée comme une routine, un mantra…

Le lit

  • Son lit doit être adapté à la taille du tout-petit, (cf conditions de couchage et prévention de la M.I.N) ; le bébé peut se sentir perdu dans un couchage trop grand. Vous remarquez qu’il se colle au mur, cherche les bords du lit? Vous pouvez rétrécir l’espace autour de lui.. (Rétrécir, pas envahir avec des peluches et autres invités du jour. Le lit est un lieu de sommeil, pas de jeu, sans compter les acariens des peluches….). Chez les plus grands, pourquoi pas une cabane ou un ciel de lit ?

[A lire aussi : Quels équipements choisir pour un couchage de bébé optimal ?]

  • Permettre à bébé de pouvoir toucher ce qui l’entoure avec la tête, les mains, les pieds: les bords ou le fond du lit, une planche recouverte d’un linge, le coin des barreaux..

Dans la chambre

  • Installez une petite veilleuse si besoin (une veilleuse, pas une lampe !, Pas pour le nouveau-né, elle peut être utile vers 2 ou 3 ans !)

Et constamment

  • Répondre aux pleurs. Ils sont un langage, qui parle d’émotions, et celles d’un tout petit sont très fortes, et il n’a aucun moyen de les réguler.
  • Oublier les commentaires qui vous diront le contraire….
  • Oublier les conseils qui vous parleront de caprices

Pour conclure

Toute notre vie, la notion de sensation de sécurité est indissociable de notre sommeil, et de son maintien. Accompagner bébé dans cet apprentissage c’est aller avec lui vers l’autonomie du sommeil, qui, finalement, le fait grandir, et… nous repose !! Tous nous y avons tout à gagner…


Article rédigé par Nathalie Debrock , spécialiste conseils et formations du sommeil et rythmes de vie des bébés et petits enfants

logo Le Berceau Plume

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires