Quelle est pour bébé la différence entre le jeu et le jouet ?

par Mme Astrid CHARLERY, journaliste spécialisé dans l’enfance

Noël, c’est une montagne de cadeaux et l’enfant au cœur de ces excès. Un seul jouet bien adapté convient pourtant mieux qu’une collection d’objets hétéroclites.
L’enfant, de toute façon, sait faire ses choix. Ce qui le motive, c’est le jeu !

Le jouet n’est qu’un accessoire du jeu. Assis sur sa chaise haute, le bambin de huit mois jette indéfiniment, le cube, la cuillère ou la carotte par terre. Si l’adulte se lasse, l’enfant, lui découvre son pouvoir sur l’environnement. Il ne fait pas ça pour vous embêter mais pour comprendre le lien entre son geste, le bruit qui en découle et la prise de distance avec l’objet jeté. C’est le jeu qui l’intrigue, pas le jouet.

Le jeu développe les capacité de l’enfant : Jouer le jeu !

Le jeu permet le développement de l’enfant et sa construction. Il ouvre son univers mental et stimule l’imaginaire. Quand il joue dehors, dans sa cabane, l’enfant n’a pas besoin d’aliment en plastique, ni même de couverts. L’herbe et la mousse serviront idéalement le repas. L’enfant agit, pense et existe dans des situations ludiques récréées à l’infini. En plus, il n’y a pas de risque car le jeu peut s’arrêter quand l’enfant le désire.

Le jeu devient aussi un outil d’éducation sociale et de partage. On peut jouer à plusieurs. Les invités sont conviés à la fête, nounours au même titre que papa, maman ou la cousine Noémie. C’est ça aussi, être père et être mère !

Autre caractéristique du jeu, il stimule la maîtrise du corps. Tout geste répété s’affine, se précise. Quand il rampe, marche, escalade pour attaquer le dragon ennemi, ou court comme un cheval l’enfant ne cherche pas à améliorer ses performances physiques, il utilise le jeu comme l’outil de la maîtrise de son corps. Il prend confiance pour s’enhardir. Les jouets à offrir à l’enfant doivent servir ses besoins. Adaptés à chaque tranche d’âge, ils sont les vecteurs de ses jeux.

Les jouets des tout–petits : quel est leur rôle ?

Le nouveau-né appréhende le monde à travers son corps et ses mains, outils de son intelligence. Pour lui, il s’agit de privilégier l’éveil sensoriel. Des images phosphorescentes collées au plafond et un mobile dont on peut varier les formes répondent à ses besoins. La vue est en effet le premier sens que l’on peut stimuler. Viennent ensuite des jeux sonores. Privilégiez aussi la musique (classique ou jazz) en posant régulièrement le magnétophone familial dans la chambre.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser