L’observation des langes de bébé

L’observation de la quantité et de la qualité des selles et des urines fait partie de la surveillance quotidienne d’un petit enfant. Sachez les observer pour pouvoir détecter les problèmes.

Des urines claires et inodores

Chez bébé, les urines sont fréquentes, abondantes, claires et presque inodores. On ne s’en inquiète presque pas tant il est habituel de retrouver les couches mouillées à chaque change. Il peut arriver qu’elles se raréfient en cas de déshydratation : elles sont alors plus foncées et odorantes. Si les couches ne sont plus mouillées à chaque fois, peut-être bébé a-t-il simplement eu chaud avec des pertes d’eau importantes par la peau. Après avoir augmenté la ration d’eau, tout devrait rentrer dans l’ordre.

Des infections urinaires, plus souvent chez les filles

Les infections urinaires ne sont pas rares chez le bébé. Plus fréquentes chez les filles, elles se manifestent assez souvent par des vomissements et une petite fièvre. Cela peut aussi gêner l’enfant qui pleure de manière inhabituelle. Un traitement antibiotique peut être prescrit par le médecin et tout rentrera dans l’ordre.

Des selles molles et claires

Les selles sont plus faciles à observer que les urines. Elles sont en général un peu molles, s’aplatissent dans la couche et leur couleur varie du brun clair au brun foncé, avec des nuances vertes ou rougeâtres quelquefois. D’ailleurs, en changeant de lait ou d’aliments ou même avec certains médicaments, la couleur des selles change.
Les selles de bébé nourri au lait maternel sont tout à fait caractéristiques : leur couleur est jaune d’or, leur aspect est celui de grumeaux au milieu d’un peu de liquide. Chez le bébé au biberon, les selles sont au nombre de 1 à 4 par jour selon le lait. Le nombre de selles diminue avec l’apport d’aliments solides et se régularisera à 1 par jour vers 18 mois.

Bébé constipé : vérifiez l’alimentation

On parle de constipation lorsque bébé a moins d’une selle par 72 heures et si en plus, elles sont dures, sèches. Une concentration du lait inadéquate lors de la préparation du biberon, une insuffisance de boisson en été ou un déséquilibre de l’alimentation après la diversification (absence de fruit ou de légume), peuvent être à l’origine de cette paresse intestinale.
Selon le cas, vous vérifierez la manière de préparer les biberons et les doses à respecter ou vous augmenterez l’apport en aliments à fibres, tels que les légumes et les fruits crus ou cuits. Donner à boire du lait avant la diversification ou de l’eau à bébé est aussi une manière simple de remédier à la constipation.

Diarrhée passagère : pensez à le réhydrater

La diarrhée est une augmentation de la fréquence des selles jointe à un aspect plus liquide. Cela peut être tout à fait bénin, simple reflet d’un stress ponctuel ou du passage d’un virus. Pour compenser les pertes supplémentaires en eau, vous donnerez à boire en plus des biberons de l’eau souvent sous la forme d’un soluté de réhydratation (en vente dans toutes les pharmacies). Pour éviter que les fesses ne s’abîment sous l’afflux de selles, changez plus régulièrement votre bébé. Vous pouvez appliquer une crème protectrice pour le change.
Si bébé a une alimentation solide, privilégiez les aliments anti-diarrhéiques (pomme crue râpée, riz bien cuit, carottes, etc…) aux dépens des aliments laxatifs (légumes verts, agrumes…). Les selles se normaliseront en quelques jours, d’abord en diminuant en fréquence puis en s’épaississant. Vous consulterez impérativement le médecin si la diarrhée est importante, si elle persiste ou si elle est associée à d’autres problèmes tels que de la fièvre, des vomissements ou un amaigrissement visible.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser