Chambre de bébé : niveau de sécurité maximum

par Anh Tuan DUONG, Médecin

Mobilier, jouets, décoration, chauffage, installation électrique… La chambre de bébé est potentiellement une zone à haut risque. Les accidents sont plus fréquents et surviennent plus vite qu’on ne le pense. Faites preuve de vigilance dans son aménagement et veillez à quelques précautions afin de la rendre la plus sûre possible.

Un couchage adapté : Un lit à barreaux et aux normes

Élément principal de la chambre, le lit détient un triste record : c’est le premier responsable d’accidents avec notamment les chutes entraînant des lésions diverses.
Prenez donc un soin tout particulier à le choisir. Si vous l’achetez neuf, il vous suffit de vérifier qu’il comporte la marque NF. Si vous êtes adepte des brocantes ou héritez d’un lit ancien, sachez qu’il ne sera pas aux normes.
Vérifiez l’écartement des barreaux : il doit être inférieur à 6 cm. Au-delà, il y a risque d’étranglement si l’enfant passe sa tête. Sachez également que la barrière doit faire au minimum 66 cm de hauteur, à partir de la base du sommier.
Si vous envisagez de repeindre son petit lit, choisissez une peinture de bonne qualité, qui ne s’écaille pas, sinon bébé pourrait en avaler des morceaux.
Le matelas doit être ferme, et ses contours doivent s’adapter parfaitement aux côtés du lit, sans laisser d’espace vide où la tête de bébé pourrait se coincer.
Enfin, même si son usage est occasionnel, soyez également exigeant(e) pour le lit pliant d’appoint qui doit lui aussi être conforme aux normes de sécurité. Il est à l’origine de beaucoup d’accidents, en se repliant sur lui-même, ou pour le lit de toile, en formant une poche pouvant provoquer un coincement.
Vérifiez toujours que les dispositifs de blocage sont bien verrouillés, et n’y couchez jamais plus d’un enfant.

Une turbulette, c’est mieux qu’une couette !

Couettes, oreillers, draps du dessus et couvertures n’ont pas leur place dans le lit de bébé ; s’il s’enfonce dans le lit, il peut risquer l’étouffement par asphyxie. Jusqu’à l’âge de 36 mois, préférez plutôt les turbulettes ou sur-pyjamas qui le tiendront bien au chaud.

Bestioles de tous poils…

Pour les mêmes raisons, les grosses peluches doivent «dormir» en dehors du lit de bébé, sans compter qu’une fois éveillé, il pourrait s’en servir comme «marche pied» et c’est la chute ! Les «vrais» animaux domestiques, quant à eux, n’ont rien à y faire non plus. Attention notamment aux chats qui, attirés par l’odeur du lait et la chaleur, aiment se glisser dans le lit des bébés.

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser