Terrible Two : comment gérer la crise des deux ans ?

Votre enfant a 18 mois 2 ou 3 ans et se met en colère ? Il fait des caprices ? Il s’oppose ? Pas d’inquiétude ! Il traverse une période que l’on appelle “la crise des 2 ans” ou “terrible two”. C’est une période d’opposition, plus ou moins longue et forte selon l’enfant, pendant laquelle ce dernier va très souvent refuser les choses à ses parents, se braquer, crier ou pleurer. Le “non” devient le mot favori de son vocabulaire. Si cette crise est une phase normale de la vie de l’enfant, elle peut devenir compliquée à gérer pour les parents. Hello Tribu vous livre quelques astuces et témoignages pour vivre cette période un peu plus sereinement.

La crise des deux ans : qu’est-ce que c’est au juste ?

C’est vers l’âge de deux ans que l’enfant commence à prendre conscience qu’il est une personne à part entière. Il découvre qu’il peut et est capable de faire des choix et qu’il a ses propres désirs.

Grâce à l’acquisition de la marche et au développement du langage, l’enfant est sur la voie de l’autonomie. Il a donc envie de faire passer ses choix avant les vôtres et de s’affirmer. Il sait ce qu’il veut et tente de vous le faire comprendre.

Les causes du terrible two

A cet âge-là, l’enfant n’est pas encore capable de mettre des mots sur ses émotions. Quand il est frustré, il n’a donc souvent pas d’autre moyen que de se mettre en colère pour extérioriser ce qu’il ressent.

L’enfant peut également vouloir attirer l’attention de ses parents ou les faire céder.

Ces phénomènes peuvent s’expliquer par les neurosciences. Elles ont montré que certaines parties du cerveau d’un petit de 2 ans sont immatures, notamment celles qui permettent de raisonner, de planifier ou de contrôler ses émotions.

Son langage est également encore limité. Pas facile pour lui d’exprimer, autrement que par des cris et des pleurs, son état émotionnel du moment.

Les frustrations et les torrents d’émotions qui submergent votre enfant sont donc tout à fait normaux. C’est une étape normale et fondamentale de son développement.

Comment réagir face aux crises de votre enfant ? Des parents témoignent

Pas toujours facile pour les parents de garder leur calme et leur sang-froid face aux colères de leur enfant, surtout en public. Le plus important est donc de rester zen et de réagir calmement mais fermement.

Voici quelques astuces pour désamorcer (presque) toutes les crises grâce à ces témoignages de parents.

Laisser le choix

Le matin au moment de s’habiller, je lui demande s’il préfère mettre des baskets blanches ou rouges. J’anticipe ainsi une éventuelle crise. Il a le choix et moi j’ai un enfant chaussé prêt à aller à la crèche.

Faire diversion

Quand je sens une crise venir, j’anticipe et tente de faire diversion comme par exemple “oh regarde le petit oiseau” ou alors “as-tu vu ce que je cache dans mon sac” ? Succès garanti !

Un gros câlin

Avant j’apparentais la crise à un caprice, mais en fait à cet âge-là, mon petit a encore besoin de beaucoup d’affection. En cas de crise, je le sers dans mes bras. Les cris et les pleurs cessent alors beaucoup plus vite.

Le jeu

A 2 ans et demi, tout est amusement pour ma fille. Alors quand elle refuse de manger ou de prendre son bain, j’essaie de rendre notre routine ludique. A table la cuillère de petits pois devient un avion qui doit atterrir dans la bouche et pour le bain, je m’amuse à faire parler ses petits canards.

Le retour au calme

Lorsque rien ne fonctionne, j’attends que la crise passe. Bien souvent, je lui propose d’aller se calmer seul dans sa chambre et lui demande de revenir lorsque ça va mieux. Bien entendu, je vérifie de temps en temps que tout va bien. Et généralement tout rentre dans l’ordre rapidement.

Le chrono

Avant, le départ du parc m’angoissait. Mon fils piquait systématiquement une crise et je n’osais même plus l’emmener. Maintenant, j’anticipe. Je le préviens 10, 5 et 1 minute avant de partir. Je mets un réveil sur mon téléphone avec une musique enfantine et il adore.


Article rédigé par Hello Tribu 

Hello Tribu

Partagez votre avis :

Ces articles peuvent vous intéresser

Les plus populaires